Conscience : mode d’emploi! (15/22)

L’ego : un jeu de con-struction

Votre collection de considérations « immuables » (à un instant donné !) est la base de votre vision du monde, votre Weltanschauung si vous y tenez. Tout ce que vous en comprenez constitue votre paradigme pour votre esprit, tout ce que vous mettez en vrac dans votre mental sans l’avoir compris constitue votre ego !

Dans une culture du bavardage et de la communication omniprésente comme la nôtre, les egos sont suffisamment semblables, nivelés par le bas, par contagion de l’information uniformisée qu’ils reçoivent, pour qu’on ait l’impression de la réalité de l’inconscient collectif de Carl Gustav ! Sauf que ça n’a rien à voir avec sa collection de récupérations des mythologies diverses, juste avec le fait que ce que tout le monde connaissait il y a quelques millénaires, plus personne ne le connaît aujourd’hui, et s’en fiche à tel point que ce n’est même plus dans les couches profondes de nos egos. Notre mythologie moderne est continuellement fabriquée et en évolution.

Il suffit pour se convaincre de la valeur de la psychologie jungienne de demander à Buddhi quoi penser de ses élucubrations sur l’alchimie… En passant si quelque chose est vraiment inconscient chez quelqu’un, comment le saura-t-il ? Et si cette chose est inconsciente chez tout le monde, qui le saura ? Aucun risque ! Mais quel bon vendeur, le Jung ! Comme Einstein, Descartes, Marx ou Pasteur… et tant de nos autres héros (autres zéros ?) !

Le mode d’emploi de la conscience se rapporte donc à la façon de faire des considérations et des postulats. On a vu qu’en ce qui concerne les considérations, on était absolument libres si on ne tenait pas compte de leur véracité ! Et que Buddhi seul pouvait nous renseigner là-dessus.

En revanche les postulats foireux ne nous intéressent généralement pas trop : si on postule quelque chose, c’est pour qu’elle se réalise, se « manifeste » comme disent les Américains du « quantique » ! Je les laisse vous enseigner les beautés de ce qu’ils appellent la « Loi d’Attraction », dont le mode d’emploi n’arrête d’ailleurs pas d’être amendé… à la suite de témoignages que ça ne marche pas ! Comme les lois de nos gouvernements de louftingues…

Évidemment, on ne peut parler que de l’expression des postulats, puisqu’on en discute, alors que les postulats eux-mêmes sont inexprimés à leur naissance dans l’esprit. Et l’expression qu’on peut en donner n’est pas nécessairement verbale, elle peut aussi bien faire l’objet d’une image (mentale) ! Quoi qu’il en soit, si vous voulez exprimer verbalement un postulat, il y a quelques notions dont il faut tenir compte.

Tout d’abord, un postulat concerne la considération d’une action ! Donc les verbes qui servent à l’exprimer sont importants ! Quel est le verbe dans le postulat suivant : « Il faut faire les courses ! » ? Non, ça n’est pas le verbe « faire » (les courses), c’est le verbe « falloir ». L’avantage, c’est que ce postulat est immédiatement réalisable… tant que vous ne faites pas les courses, puisqu’il « faut » toujours les faire… et même au bout de deux jours, il « faudra » toujours les faire ! Et ce que vous preniez pour un postulat n’est qu’une considération tout à fait observable, donc ça ne « fabriquera » rien de nouveau !

About

View all posts by