La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°17 Hostilité)

La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°17 Hostilité)

hostilitéOn va démarrer avec une considération du Dr Anthony bien révélatrice de son mode de pensée, et dont il se pourrait que ça donne un point de départ discutable. Comme on l’a vu, on peut considérer tout et n’importe quoi, en TOUTE LIBERTÉ. Donc Anthony a aussi le droit de considérer ce dont on va parler. La question est : qu’en est-il de la cohérence avec tout le reste ? Et c’est quoi tout le reste ? Au moins le Principe, et surtout l’Infini ! Deux considérations qui manquent au Docteur et qui vont poser des problèmes. Un problème encore plus général est que, contrairement à l’idée commune que la cohérence soit un critère de vérité, c’est le contraire : c’est l’incohérence qui est le critère de l’erreur. La cohérence des maths modernes en est un exemple très net, et tout le monde (qui en a entendu parler) croit à ce qui n’est que balivernes… Repensez aux difficultés théoriques à propos des électrons et du vide, et constatez que ça n’empêche pas tous nos appareils électriques et électroniques de fonctionner… Rappelons que la difficulté pour démarrer un raisonnement vient de ce que les trois premiers éléments, à savoir les deux choses à mettre en rapport et la relation qui les rattache sont nécessairement irrationnels puisque ce sont les premiers éléments, donc pas encore reliés à quoi que ce soit qui pourrait les précéder… Et contrairement à ce que croit Anthony, le rationalisme à sa base n’a pas grand chose à voir avec la Logique, il en est même l’opposé, puisque la base du rationalisme est elle-même irrationnelle !!! Mais considérons une des bases du Docteur Anthony : c’est une question !

Comment la conscience collective des autres contrôle votre vie ?

Il y a plusieurs aspects à cette considération : la première est : « Que faut-il entendre par conscience collective DES AUTRES ? » Si elle est collective comment peut-on y échapper ? c’est du même ordre que l’imbécillité de Jung : l’Inconscient collectif ! Si cet inconscient est vraiment collectif comment quelqu’un peut-il en prendre conscience ?

En tout cas, en ce qui concerne la partie de « conscience collective » relative à la haine de la religion et à l’excitation pour la physique quantique, Anthony est la démonstration vivante de sa considération…

Il mettra aussi l’accent sur la valeur et l’utilité de l’émotion (indispensable selon lui) sans remarquer que celle-ci est un voile qui empêche l’examen. Que ce soit à cause de sa haine ou de son enthousiasme, Anthony n’a pas la moindre idée de ce qu’il y a de valide dans les religions et de loufoque dans la physique quantique, dont je vous livre une nouvelle trouvaille sur laquelle je viens de tomber : les électrons, une fois qu’ils ont vécu en couple, même séparés, ils vont réagir à ce qui se passe pour l’autre ! Est-ce de la fidélité ou de la rancune ?

En tout cas j’avais tort de croire que les capteurs de particules étaient équipés d’un distributeur de cartes d’identité. Ils sont équipés d’un système de mise à jour de livrets de famille qu’ils envoient sur le réseau mondial des physiciens quantiques où se trouvent toutes les coordonnées des particules « baguées » comme les albatros ou les requins… On n’imagine pas le nombre de paramètres d’identification (tronches ou empruntes digitales reconnaissables) qu’on peut trouver sur un simple électron !

Pépin N°2 : nous somme tous victimes de l’hostilité collective et anonyme des « autres »

Autrement dit on devrait tous être paranos puisque nos ennemis sont partout.

Le plus étonnant chez Anthony c’est qu’il voit de l’hostilité un peu partout sauf dans un truc pourtant qui nous menace tous : la mort. J’imagine qu’il est parti dans le trip des néo-illuminati qui nous annoncent que d’ici quelques années ou quelques décades on aura trouvé le moyen de devenir éternels ! Et donc qu’Anthony n’a pas besoin de s’en préoccuper. Pourtant nous avons vu que c’est la mort des uns qui alimente la vie des autres. Quand un renard mange un lapin, c’est plutôt sympa pour le renard, un peu moins pour le lapin. Quand vous bouffez une carotte, vous ne l’entendez pas gueuler et pourtant vous la tuez en la découpant ! Autrement dit, si vous imaginez que la mort disparaisse dans cet univers soumis à la dualité, il va falloir redéfinir la vie, et ce sera plus difficile que de redéfinir le mariage ou de dire qu’un avortement n’est plus un meurtre…

Pourtant Antony aurait dû se souvenir que la première des menaces, c’est Dieu, ce tyran qui nous poursuit de sa haine.

Car quand Anthony nous conseille d’éviter les drogues comme l’alcool ou le tabac, de faire du feng shui, d’avoir une nourriture variée saine et équilibrée, de limiter l’exposition à la télé, aux journaux et à la musique niaise avec des lyrics au moins aussi niais, il agit en « bon père de famille » alors que quand Dieu nous déconseille de manger du fruit qui va nous faire découvrir la souffrance et la mort, ce n’est qu’un sale bourreau despotique, comme aussi, une fois qu’on est dans ce monde déconseillé, il nous suggère de ne pas nous entre-tuer, c’est encore pour jouer les gardes-chiourmes ! Car il faut nous garder des religions basées sur la crainte et la haine… J’imagine facilement qu’il vise les religions qui ont oublié de déclarer que Dieu aimait les créatures (qu’Il a faites à son image !) qu’il manifeste de son amour divin, l’agapè des Grecs, comme une mère aime les petits qui sortent de son ventre (enfin d’après les musulmans… un commentaire des intros des sourates où Allah est présenté comme clément et miséricordieux). Et la preuve qu’Il ne nous en veut pas serait peut-être que, même après notre désobéissance à Ses conseils, sous prétexte de rester libres de faire des conneries, Il continue à nous indiquer les règles du jeu. Puis-je signaler à Monsieur le Docteur que je ne vois pas à quelle religion il fait allusion à moins qu’il n’oublie sa propre suggestion de ne pas lire les journaux avec leurs tissus d’âneries… qui ne sont pas les seules sources où Anthony puisse s’alimenter…

Il oublie aussi de rajouter un élément à sa liste de banalités : votre régime doit être personnalisé, vous être spécifique. Et si vous voulez savoir comment faire, allez jeter un coup d’œil sur les combines de régime du Docteur Clark, le seul que j’ai trouvé qui ne fasse pas ce que j’appelle de la diététique foraine c’est à dire aveugle. Mais peut-être y en a-t-il d’autres…

Un truc quantique pour se débarrasser de l’hostilité !

Ça va paraître étrange pour Anthony et ses suiveurs… mais faites déjà les expériences suivantes.

Dansez dans votre salon en restant assez loin des murs. Puis appuyez-vous sur un mur de tout votre poids, et continuez à danser…

Plus facile, remuez votre main au-dessus de la table devant vous. Et maintenant essayez de bouger votre main en l’appuyant sur la table.

Je sais que vous n’avez jamais fait ça avant. Enfin… avant d’examiner ce qui se passe quand vous faites ça !

Ce que vous venez de constater, donc de vérifier, c’est que si vous vous opposez à quelque chose, un mur, une table, vous récupérez la caractéristique d’immobilité du mur ou de la table. Ce que je résume en disant : « On devient ce à quoi on s’oppose… » C’est toute l’histoire du développement de la philosophie : des tentatives de correction des conneries des prédécesseurs…

Si quelqu’un vous pourrit la vie, c’est que vous vous opposez à lui, généralement sans vous en rendre compte, mais la seule façon pour qu’un combat continue, c’est que les deux combattants s’obstinent à se combattre… La version de cette constatation mise en pratique par le judo, c’est que si on se sert de la force de l’adversaire, il est tout seul à se battre et devient son propre adversaire et se casse la figure tout seul !

Tant que vous vous posez en victime, vous continuez à considérer que l’autre vous impose sa loi et donc que vous ne pouvez rien y faire, ce qui est tout à fait le cas !

Si vous commencez à comprendre qu’il ne peut pas continuer à vous être hostile sans que vous vous opposiez à son hostilité, vous allez pouvoir regagner votre liberté.

Ce n’est pas pour autant que l’aïkido soit le seul moyen d’échapper à l’hostilité et que vous deviez passer des années à vous y initier.

Contrairement à un hypnotiseur qui va vous conseiller de vous enfermer dans une nouvelle prison mentale plus confortable, je vous engage à essayer un truc vraiment quantique, c’est à dire qui va faire fondre l’hostilité que vous avez cachée dans votre mental sans vous en rendre compte.

Vous ne risquez que d’être le premier pour qui ça ne marche pas !

Surtout, ne cherchez pas quelles sont les pensées qui vous ont amené dans cette situation, ça ne peut que tout faire empirer : l’introspection est la pire des habitudes… Vous ne sortirez pas de votre prison mentale en en cherchant la sortie.

La combine est la suivante : vous vous installez confortablement dans le fauteuil de votre salon ou vous attendez d’aller vous coucher pour le faire allongé. L’important c’est d’être au calme et détendu.

Voici ce que vous devez faire si GrosJules vous pourrit la vie : « Considérez un problème d’ampleur comparable pour GrosJules ! » Ici, « considérer » va vouloir dire « imaginer » ! Le problème qui va vous sauter à l’esprit est nécessairement la réponse automatique de votre mental qui contient une de vos réponses aux attaques de GrosJules. Seulement cette fois, ce problème est conscient et le mental n’a plus besoin de le stocker. Autrement dit vous venez d’effacer un morceau de mental qui vous apportait des tas d’ennuis depuis quelque temps. Recommencez à considérer un nouveau problème (ou le même, si c’est celui qui revient…) Si plus rien ne vous vient spontanément ou assez rapidement, laissez tomber, faites dodo. Si GrosJules ne manifeste pas de façon extraordinaire dans les jours qui suivent que son hostilité a disparu, c’est que votre procédé n’est pas terminé, refaites-le un peu chaque jour jusqu’à ce résultat miraculeux : GrosJules vous fait une bise, tout seul, comme un grand… Vous pourrez considérer qu’un problème d’ampleur comparable serait de mettre GrosJules dans un déchiqueteur à ordures, ça vous donnerait une bonne idée de la violence des pensées que vous avez développées à son égard. Ne rejetez pas de telles considérations, le quantique n’a rien à voir avec la « pensée dite positive ». Si vous avez des choses de ce genre qui vous arrivent, sachez que vous avez déjà eu des considérations du même genre et que c’est une occasion unique de vous débarrasser de votre hostilité, vis-à-vis de GrosJules, mais pas seulement…

Il se peut que ce procédé soit terminé en quelques considérations ou prenne beaucoup plus longtemps, mais rien ne lui résiste. Et il fonctionne dans des conditions extraordinaires…

Si vous m’autorisez une anecdote personnelle… un beau jour, au bureau, j’apprends qu’un colonel nous a dans le nez et bloque la commande de notre produit. Personne de chez nous n’a rencontré ce colonel, nous en connaissons seulement le nom. Le soir même, à mon instigation, mes associés et moi faisons le processus que je viens d’indiquer, et le lendemain matin nous apprenons que le colonel a autorisé le bon de commande !

On en a souvent parlé, le simple nom d’un individu, cette fois avec sa fonction pour qu’il soit le seul visé, a suffi. Le domaine quantique fonctionne par identificateurs, pas par localisation géographique, donc vous atteindrez votre « cible » où qu’elle soit sur la planète ou dans l’espace…

Si vous vous croyez un doux ange ou un doux agneau et que vous avez des ennuis avec certains de vos contemporains, c’est que vous n’avez rien de doux et avec ce procédé vous aurez l’occasion de savoir à quel point vous vous illusionnez sur vous-même.

Je vais continuer à me laisser guider par les procédés d’Anthony pour vous proposer des alternatives…

 

About

View all posts by