La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°41 Hors d’œuvre)

La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°41 Hors d’œuvre)

Vous me direz qu’il était temps qu’on parle de thérapie. Comme si on n’en avait pas déjà parlé ! Même de thérapie quantique ! Comme dans l’épisode 16 !

Mais mon objectif intermédiaire ou préparatoire était de rendre réelle la possibilité d’agir sur l’univers en évitant les procédés hypnotiques dont je dirai deux mots, comme promis.

Pourtant je ne résiste pas à vous transmettre l’aveu de mon « secrétaire de rédaction » qui s’amuse depuis des années à considérer des places de parking à l’adresse où il se rend et qui a constaté que ça marche très bien quand il n’a que sa fille dans sa voiture et pas autant quand il y a quelqu’un d’autre ! Le plus simple pour être sûr de ne pas avoir de place pour se garer est de parler de sa considération à ses passagers, ce qui leur fournira une occasion supplémentaire de ne pas croire à tout ça !

Qu’est ce que je peux faire quand je m’ai fait bobo ?

Ben apprendre à parlaid francé, petit bonhomme !

Bon ! Alors vous venez de vous faire mal. Même peut-être très mal ! Alors ne perdez pas de temps : revoyez le moment de l’accident en vous concentrant sur votre douleur.

En vous rappelant l’incident, vous allez vous retrouver dans le contexte de ce que vous avez pensé pour ne pas avoir mal, et en reprenant la communication avec ce qui vous a fait mal, vous allez sentir à nouveau la douleur du moment du choc, mais maintenant en pouvant en contrôler la violence. Si vous avez le courage de la laisser s’exprimer, ça sera moins long que si vous l’obligez à ne pas trop insister. Quoi qu’il en soit, quand cette douleur ne pourra plus être ressentie, vous avez terminé votre truc.

J’ai eu l’occasion d’y jouer un jour où une méchante échelle pliable m’avait ruiné le bout d’un doigt dont l’ongle était devenu tout noir. La famille et un chirurgien de mes amis étaient unanimes pour pronostiquer la chute de mon ongle, et je les ai assurés du contraire. Effectivement quelques jours après mon ongle était redevenu rose, et j’ai résisté au plaisir d’expliquer ce que j’avais fait à ces bouseux !

Mais j’ai aussi eu l’occasion de le faire faire à un gosse qui s’était cassé la clavicule en tombant d’un arbre. Il a fait le processus en continuant à regarder la télé, autrement dit sans être trop concentré ! Et pourtant ! Lui aussi avait reçu comme pronostic de ses médecins : 3 mois de plâtre ! Or une radio de contrôle faite une quinzaine de jours après a montré que la clavicule était réparée et « sans cal » contrairement à une fracture réparée par la médecine ordinaire : une des caractéristiques de ce genre de pratique. Ce qui a permis à ce sale gosse de retourner à l’école au lieu d’enquiquiner sa maman à la maison…

Dans l’épisode 16 sus mentionné, je vous ai indiqué comment dessaouler quelqu’un en le faisant « revenir dans sa tête ». En ce qui me concerne, ce procédé nécessite un assistant qu’on n’a pas toujours sous la main. Alors je fais autrement !

Tout seul comme un(e) grand(e) : « Regardez l’alcool dans votre corps ! ». Un seul parmi tous ceux à qui j’ai parlé de ce truc, m’a demandé comment on faisait pour « voir l’alcool », et il est resté beurré ! Il n’y a pas de « comment ». Le verbe est « regarder », pas « voir ». Je ne pense pas qu’on puisse « voir » des molécules d’alcool dans un matériau opaque (!) et sans un hyper microscope improbable, mais ça n’empêche pas de demander à un esprit de porter son attention sur quelque chose qui pollue son corps. On peut « regarder » un brouillard sans « voir » ce qui s’y trouve ! En tout cas tous ceux qui l’ont « fait » sans se poser de question ont été dégrisés. Et comme avec le processus d’intériorisation, les pandores ne détecteront rien non plus avec leur éthylotest. Ce qui n’est toujours pas une invitation à devenir alcoolique ! Ce procédé devrait marcher pour toutes les drogues, encore que je n’aie pas eu l’occasion de le tester… Mais je l’utilise pour effacer les crises de goutte provoquées par un médicament pris par inadvertance. En regardant « L’acide urique dans mon corps ». Non seulement c’est instantané alors que la colchicine prend deux heures, mais maintenant, ça marche même dès je ne fais que penser à faire ce truc ! Et ça, c’est « purement » quantique (c’est-à-dire spirituel) puisque même le mental (l’âme) n’est pas concerné ! Alors si la faculté vous indique la molécule qui vous fait souffrir : regardez-la dans votre corps. Et si ça ne marche pas, c’est la faculté qui se goure !

Car il semble bien que ce que les physiciens appellent « quantique » soit tout simplement ce qui n’est pas physique ! Et on y reviendra tout à la fin…

Et vous remarquerez que je ne vous suggère pas « qu’il n’y a plus d’alcool dans votre organisme » ou même simplement de le croire, comme le ferait un hypnotiseur, mais de regarder…

L’hypnose vous mène par le « bout du nez » !

Enfin une vanne que je n’aurai pas de mal à traduire en anglais (Hip, nose !)

Ce n’est pas que cette « technique » ne puisse pas avoir d’effet, mais comme l’ont vérifié les cobayes dont les verrues avaient disparues et qui sont revenues au bout d’une vingtaine d’années, elle ne résout rien, parce que les pensées inconscientes à l’origine des problèmes n’ont pas été rendues conscientes, donc effacées du mental.

L’hypnose, c’est de l’allopathie psychique : on cherche à vous guérir en vous provoquant une maladie plus préoccupante pour votre corps, mais moins pour vous !… Et une fois la drogue digérée, le problème refera surface…

J’ai eu l’occasion de « guérir » des patients dont l’hypnose avait fait croire à la disparition de leurs symptômes.

Et à propos d’une toute autre pratique, j’ai aussi eu l’occasion d’effacer les dégâts de deux psychanalyses, dont une de sept ans, ce qui m’a convaincu que « psychanalyse » voulait bien dire « destruction de l’âme » ! Mais je ne tiens pas à en parler davantage, c’est trop loin du domaine quantique. Et si les patients transformés en légumes heureux, sont heureux de l’être, je les laisse (lâchement) à leur bonheur apathique !

Voyez-vous ça ?

Passons à une autre pratique chère à nos manifesteurs : la visualisation ! Là il va falloir faire le tri ! L’individu (anonyme à nouveau) qui m’a inspiré de vous en parler, envisage deux processus bien différents. Le combat des globules blancs contre les vilains bacilles, et la lumière dans laquelle votre corps pourrait baigner.

Le premier est sans aucun doute hypnotique, puisqu’un tel « combat » n’a jamais existé et qu’il va falloir que vous l’imaginiez, ce qui n’effacera rien.

J’ai transposé le second au niveau quantique quand je me suis rendu compte que tout dans notre civilisation vise à nous convaincre que notre corps est un bout de viande inerte et stupide, incapable de se défendre tout seul, puisqu’il a besoin de la médecine et de médecins.

En oubliant que si Dieu avait choisi de demander à son Verbe de le manifester, c’est parce qu’il était possible, et donc qu’il pouvait survivre dans un environnement qu’il avait également choisi !

En fait, dès notre conception, notre maman s’inquiète pour sa santé et pense qu’elle a besoin de la médecine pour défendre son corps. Suggestions dont nous profitons avant même de naître. L’inquiétude correspondante de nos parents nous suit pendant nos premières années. Et, bien que la race humaine ait survécu un certain temps sans médecins, nous n’avons plus de mal à être convaincus de la nécessité du contraire. Les animaux aussi on pu survivre sans nos vétérinaires modernes pendant un sacré bout de temps. Mais tout ça est oublié ! Les corps sont des trucs mal fichus condamnés à rester malades !

J’ai été confronté à un état de fatigue dramatique, sans autre symptôme ni traumatisme déclenchant, qui m’a permis de ne pas pouvoir utiliser mes trucs magiques qui nécessitent, soit un symptôme précis, soit un facteur déclenchant.

Après 5 ans passés à suivre gentiment les conseils de « ceux-qui-savent-tout-mais-qui-ne-peuvent-rien », j’ai donc testé ce que j’avais compris du domaine dont je parle…

Et j’ai ratissé large : j’ai essayé la « Reconnection » pléiadienne d’Eric Pearl, et la « Trame » alchimique de Burensteinas après un détour inutile par les HFC du Docteur Haddad et des tripoteurs de chakras apparemment efficaces, mais dont je n’ai pas ressenti les effets. Et tout un tas de « magnétiseurs » réputés dont un des collègues m’avait fort bien soigné il y a 40 ans ou à peu près. Mais plus rien n’y a fait !

Parce que, manifestement, le fait d’y croire ou non n’intervient pas !

Pendant toute cette période une de mes amies a bénéficié des talents d’un « coupeur de feu » pour la soulager de ses séances de chimio et d’autres ont utilisé les talents de mes magnétiseurs en en étant très contents !

Autrement dit, le problème est bien chez moi !!!

Or, les Russes aussi font des expériences sur la visualisation avec leurs équipes sportives et les résultats sont bluffants ! Nettement plus efficaces que des entraînements ordinaires ! Comme ce qu’ont vérifiés les Américains de thelivingmatrix !

Et les procédés dont je me suis inspiré ont été testés dans les hôpitaux américains avec succès.

Donc il ne me restait plus qu’à en faire une version personnelle, strictement quantique, et à la tester. Ce que je vous raconterai la prochaine fois…

 

About

View all posts by