La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°44 Robots)

La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°44 Robots)

On vient de voir comment on a déduit un peu vite que notre mental était facile à utiliser… Mais pour notre défense, toutes les habitudes de la société nous incitent à nous tromper. Et revenons sur notre besoin d’être dépendant de lui et de lui confier des enregistrements de notre comportement pour les rendre automatiques. Cet épisode va enchaîner sur un début de solution…

Entraînement ou enseignement ?

Si c’est utile pour les sportifs, les militaires, et tous ceux qui veulent devenir des robots humains, c’est beaucoup moins réussi quand l’apprentissage est incontrôlé, comme quand on perd l’équilibre en vélo à 4 ans, et qu’on décide d’enregistrer l’incident pour « apprendre » à notre mental comment réagir dans des circonstances identiques ! Parce qu’il n’y aura JAMAIS de circonstances identiques. Dans un dojo, les partenaires connaissent les paramètres importants qui doivent déclencher les réactions idoines. Mais lors d’un incident de la vie courante, les paramètres sont bien trop nombreux et si l’esprit n’est pas « là » pour décider lesquels sont importants, le mental ne pourra pas le faire puisqu’il n’a que la perception de la scène, pas sa conscience ou sa compréhension. Et il va réagir à n’importe quel paramètre, ce qui en pratique déclenche ce qu’on observe être une conduite aberrante (ab-errer, largué en dehors du chemin…).

Ces menaces insurmontables peuvent être de bien des natures différentes. Celles qui concernent le corps peuvent amener des accidents, des fractures, ou des empoisonnements. Mais on peut apprendre à un boxeur comment réagir pour ne pas trop se faire mal. Celles qui concernent le mental peuvent viser des actions inhabituelles, comme de jouer au tennis, ce que peu de bébés savent faire sans l’avoir appris (et n’invoquez pas trop la chance du débutant), mais là aussi il pourra apprendre.

Et surtout les menaces « spirituelles » ou « intellectuelles » qui consistent exclusivement dans le fait d’entendre ou de lire quelque chose qu’on ne comprend pas, et qu’on décide de ne pas « examiner » et de fourrer dans le mental qui saura (croit-on!) s’en servir. Ce mécanisme est utilisé à profusion dans les écoles pour « apprendre » !

Peut-être avez-vous remarqué que, si le corps et le mental ne peuvent qu’ « apprendre », puisqu’ils n’ont pas de conscience, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas connectés à un esprit, autrement dit qu’on les traite comme si on avait affaire à un cadavre et à un fantôme (!), en revanche on traite l’esprit comme s’il était un de ses deux outils ! Et pas comme quelque chose qui puisse (ou doive) comprendre. Cet apprentissage en état d’inconscience est exactement l’équivalent d’une gigantesque séance d’hypnose !

Mais ses dégâts vont beaucoup plus loin !

Car cette hypnose a enregistré tous les mots du vocabulaire, qui vont donc être, chacun, un « bouton », comme un interrupteur, pour déclencher un fouillis de phrases et de notions toutes faites, qui vont garantir la diffusion de l’inconscience, et donc de l’hypnose, aux études subséquentes (la lecture de bouquins ou de revues, les discours de toute nature, les média audiovisuels), tout ce qui nous arrive à base de mots, et même les expériences directes si nous avons le malheur de leur attacher un vocabulaire… Pour un type manipulé, les suggestions hypnotiques sont PLUS RÉELLES que ce qu’il peut observer ! C’est pour ça que si vous parvenez à en faire changer un d’avis, vous pourrez crier au miracle ! C’est à ce point-là ! D’ailleurs vous le savez bien si ce que je vous raconte vous fait réagir et le refuser sur la base de vos souvenirs qui ne sont en fait que les premières réactions automatiques de votre mental !

On a eu l’occasion de voir comment effacer certains enregistrements dans des circonstances particulières, comme pour se faire un copain d’un emmerdeur…, gérer un traumatisme physique, et je voudrais préciser que si un alcootest peut être négatif chez quelqu’un à qui vous avez fait faire ma manip, ce que je ne garantis pas, puisque vous n’avez fait qu’en lire la description et je n’ai pas pu vérifier ce que vous en avez compris, (l’expérience m’a enseigné que les choses les plus simples peuvent être comprises de travers…) l’alcoolisme éventuel de votre client n’est pas « guéri » pour autant, de même que le type dont vous venez d’effacer la crise de goutte n’est pas guéri de sa sensibilité au vin blanc… Il va falloir maintenant s’occuper du bourbier culturel hérité d’années d’hypnose, et c’est une tentative digne d’Hercule !

Venons-en enfin à nos copains de « The Association for Health and Anti-Aging ».

Halte à l’hypnose

Comme je l’ai indiqué, nous ne nous occuperons pas de la visualisation des globules blancs qui se goinfrent de bactéries. Parce que c’est une pure hypothèse imaginée par les « scientifiques » et invalidée par de nombreuses expériences dont les recherches de Louis-Claude Vincent.

Ce qui ne veut pas dire malheureusement que vous ne pourrez pas l’imaginer puisque d’autres l’ont fait !

Mais que comme ça ne correspond à rien de réel, le Verbe va vous le manifester sous forme d’image mentale, qui va s’ajouter à votre hypnose, et si d’aventure ça arrive à cacher ce qui peut vous préoccuper, ça ne l’effacera pas et vous risquez de le voir revenir.

C’est précisément l’écueil de la visualisation : on peut TOUT imaginer (rappelez-vous : les considérations sont notre espace de liberté totale !) Mais, le Verbe, toujours Lui, nous a prévenus que SEULE la VÉRITÉ nous rendrait libre ! Donc ne visualisez que des choses dont vous êtes sûrs qu’elles sont réelles et observables, et une considération l’est, qu’elle soit au frigo dans le mental ou toute fraîche, si possible, et typiquement pas des données scientifiques ou médicales en ce qui concerne la santé !

En ce qui concerne les histoires d’amour entre les globules blancs et les bactéries, chacune de ces bestioles a besoin d’un pH différent pour survivre. Comme les globules sont plus gros, ils imposent normalement leur pH sauf si les bactéries sont envahissantes et que la résistance électrique du sang est trop basse pour empêcher la diffusion du pH des envahisseurs. Si on augmente cette résistivité, en pratique en buvant de l’eau de source, plutôt que de l’eau minérale, ou une autre boisson du genre alcool, comme le reste de notre nourriture est d’origine organique et pas minérale, son pH pose moins de problème que l’eau de boisson.

Le pH se règle avec des nutriments réducteurs et le rH2 en prenant des antioxydants. Et les bactéries vont se transformer en globules comme l’ont montré les expériences de Taxis et Tissot, si je me souviens bien ! Donc il n’y a pas de bagarre, et je pense que vous ne voyez pas non plus comment visualiser ce glissement de pH !

Occupons-nous plutôt de visualiser la lumière à l’intérieur de notre corps.

Cette fois j’en ai une version quantique : utilisez cette lumière pour éclairer les zones d’ombre que vous avez fait subir à votre corps depuis que vous gobez les âneries des biologistes et qui tournent autour du fait que ce corps, heureusement pas conçu par eux, est incapable de se guérir !

L’objectif est ici de vous réconcilier avec votre corps en cherchant toutes les avanies que vous avez crues sur lui et qui ont pu le vexer. C’est le même principe que pour se débarrasser des embouteillages : trouvez tout ce que vous pouvez qui explique pourquoi c’est « normal » que vous ne soyez pas en bonne santé !

Au minimum visualisez les zones d’ombre en train de se faire éclairer et de disparaître. Vous pouvez le faire pour tout le corps d’un coup ou organe par organe.

Et élargissez la considération de Passebecq sur la « force médicatrice naturelle » sans avoir peur d’aller trop loin : vous avez affaire à la manifestation d’une possibilité divine, choisie par Dieu Lui-même et manifestée par son Verbe !

Et pensez que, dès la grossesse de votre maman, vous avez été soumis à la suggestion de ses peurs d’être malade et de devoir recourir à des médecins parce que son pauvre corps n’est pas sensé savoir se débrouiller tout seul…

Passez en revue toutes les inepties qui traînent à propos de la prétendue « science médicale », comme par exemple les cadeaux pourris dont bénéficient les détenteurs d’AVC à qui on a dit que « Les neurones ne se renouvellent pas », « Qu’ils meurent à partir d’un certain âge », « Que le cerveau avait des zones de ceci ou de cela, et qu’il ne pouvait pas réparer des parties endommagées », on sait depuis 40 ans que cette dernière affirmation est fausse, car des neurochirurgiens enlèvent des lobes entiers envahis par des tumeurs et dont ils ont constaté que leurs fonctions prétendues spécifiques avaient été reprises par d’autres zones…

Le reste des affirmations ci-dessus est aussi parfaitement faux, comme l’est le fait que les vaccinations auraient fait disparaître les épidémies, ce dont vous trouverez la réfutation dans les livres de Passebecq, et je ne reprendrai pas ici mes témoignages à ce sujet qui ont déjà fait l’objet de posts sur ce blog !

J’arrête mes exemples pour ne pas dériver vers des zones d’hypnose. Vous devez trouver vous-mêmes les âneries qui vous ont alimenté à propos de la médecine, de la biologie, et autres, car bien que nous soyons tous passés à la moulinette de l’Éducation Nationale, chacun a moissonné ses propres poisons et c’est donc à chacun de faire le nettoyage de ce qu’il a cru sans se poser de questions.

Et ratissez large ! Y compris sur les âneries que vous avez entendu à propos des guérisseurs et autres « charlatans », y compris les « coupeurs de feu » que les chirurgiens sont bien contents d’appeler à l’aide en douce pour limiter les dégâts de leurs radiothérapies.

Et les petits démons bondissants !

C’est une astuce connexe, surtout utilisée quand on veut se lancer dans un nouveau projet. Mais vouloir guérir n’est-il pas un projet comme un autre ?

Donc, si vous avez une nouvelle idée de quelque chose à réaliser, faites attention à tous les obstacles qui vous sautent à l’esprit. Ce sont des réactions de votre mental, et ne soyez pas obnubilés par le fait d’avoir des pensées positives ! Toutes ces pensées « négatives » sont déjà les vôtres, et vont vous handicaper dans la réalisation de votre projet. Elles peuvent même vous empêcher de parvenir à votre objectif ! Donc examinez-les plutôt, ce qui aura tendance à les effacer comme l’hostilité de votre pourrisseur de vie… Ça peut vous balader pendant un moment d’une pensée à l’autre, surtout si vous pouvez imaginer des trucs du même genre qui rendraient « normal » que vous ne réussissiez pas…

Revoyez aussi d’autres volants de votre paradigme, comme la nécessité d’être à côté du malade pour le soigner. Une mienne amie a été soignée par une telle « coupeuse de feu » à 800 kilomètres de distance et sans l’avoir jamais vue…

Je ne vous cache pas que c’est un boulot colossal et que je ne suis pas au bout de ce que j’ai entrepris pour effacer les conséquences de mon AVC d’il y a 5 ans… mais les résultats sont plus qu’encourageants. Imaginez surtout votre lumière en train d’éclairer les zones d’ombre et de fange dans lesquelles vous avez traîné votre corps votre mental et ses « fabricants » ! Et cette noirceur se dissoudre au fur et à mesure que vous la voyez.

Et d’ailleurs je vais vous donner un coup de main sur les curiosités du paradigme moderne, si toutefois on peut l’appeler une « vision du monde », ou alors ce n’est pas le monde dont je parle…

Un point sait tout ! Les écuries d’Augias des paradigmes !

Repartons de notre Principe, le truc qui rassemble TOUTES les possibilités ! C’est à dire dans un premier temps, les possibilités de tout ce qui est possible d’avoir comme objets matériels, à toutes les places possibles, leurs combinaisons, celles de tous les corps d’animaux ou de végétaux à tous leurs endroits possibles, et tout ça à toutes les époques, passées comme futures. Vous remarquerez que bien peu de ces possibilités sont réalisées en ce moment même, mais ça vous donnera une idée de la richesse de ce Principe !

Dans un deuxième temps, ajoutez-y les possibilités de vos considérations (vos pensées) en tant qu’esprit humain, et celle de tous les autres esprits, passés, présents et à venir. Et n’oubliez pas les considérations sidérantes, loufoques, les mensonges, les considérations imaginaires… vous devriez en avoir encore plus que des possibilités d’objets et de leurs localisations puisque toutes celles-ci doivent déjà faire l’objet d’un nombre considérable de considérations. Comme par exemple considérer tous les centièmes de millimètres carrés d’une table de 2 mètres carrés, soit un paquet de milliards (à vous de compter) de considérations pour un seul objet !

Prenez en compte maintenant toutes les considérations mises au frigo dans le mental des êtres humains et l’équivalent chez les plantes, les animaux ou l’univers lui-même !

Et s’il vous arrive de dire des choses comme : « C’est incroyable ! », « J’y crois pas ! », rendez-vous compte que vous êtes encore en plus mauvais état que saint Thomas à qui le Christ a répondu pour le rabrouer : « Heureux celui qui connaît sans avoir vu ! », alors que lui au moins croyait ce qu’il voyait !

Si vous êtes coutumier de ce genre de phrases, mesurez à quel point votre paradigme est ratatiné, et essayez de le regonfler en vitesse. Sans tomber dans la crédulité, puisque vous savez maintenant à quoi vous avez affaire…

Ce sont toutes ces suppositions loufoques qu’il faut incorporer dans vos considérations pour tenir compte de la mythologie actuelle, qu’elle soit politique ou scientifique ou philosophique !

En prenant bien soin de les mettre dans votre paquet de rêveries au lieu de les garder dans celui des considérations sensées… Mais on va y venir. Avant, repérez les « Idées de Dieu », en particulier ce qui concerne la Mathématique Sacrée, que vous avez peut-être mis dans les considérations humaines, puisque les mathématiques dites modernes, les seules auxquelles on soit habitués, ne sont pas autre chose… Et complétez-les !

Bon, mais il y a encore de la place dans notre point/Principe ! Tant qu’on y met d’autres points… nos écuries ne sont pas encore assez sales.

 

 

About

View all posts by