Les Nuages du New-Age (N°7 Nouvel Ordre Mondial)

Les Nuages du New-Age (N°7 Nouvel Ordre Mondial)

Soit dit en passant, si vous tenez compte de ce que l’hypnose permet à quelqu’un d’en piloter un autre sans lui demander son avis, « l’autohypnose » à laquelle nous convie Icke est bien supérieure : vous vous rendez esclave de vous-même, ce qui est une autre forme de schizophrénie… Tiens  ! Comme nos deux Neale : si vous étiez tenté, comprenez bien que quels que soient les avantages apparents immédiats du procédé, l’autohypnose n’est qu’une usine à fabriquer des schizophrènes : c’est le chemin du bonheur par procuration.

Mais ce n’est pas tout : comparons le titre de son ouvrage « L’Amour infini, Vérité unique – tout le reste n’est qu’illusion », « malheureusement » « non traduit en français », avec le résultat venu de sa Perception infinie :

« Les gens autour de vous qui vivront dans la réalité cyber vous prendront pour un fou, pour un individu bizarre, voire dangereux, mais on s’en tape : MOI LE PREMIER. MOI, C’EST MOI, JE SUIS LIBRE, si ça ne plaît pas aux autres, tant pis pour eux » !!

C’est bien sûr moi qui souligne : il n’y a que Icke pour ne pas y voir comme une contradiction, mais en ce qui nous concerne, ça n’est pas sans rappeler le Crowley déjà cité comme résumant la philosophie de nos Neale par son credo à lui :

« FAIS CE QUE TU VEUX EST LA TOTALITÉ DE LA LOI »

Comme Icke non plus ne parle pas d’Aleister Crowley, (il a toutes les raisons de cacher l’origine de son « intuition »), nous avons enfin la preuve que ICKE EST LUI-MÊME UN REPTILIEN (pour reprendre sa terminologie) : restera à savoir de quelle lignée… Mais en attendant, fuyez-le comme la peste et méfiez-vous quand même de ses « révélations » censées vous éclairer sur les technologies de manipulation et surtout sur ses suggestions pour en sortir. S’il tient ses tuyaux « de la bouche du cheval » comme disent les turfistes anglais, ils sont tout de même filtrés par la « prodigieuse intuition » de Icke.

Mais son « Point 28 » est encore pire que tout ça : c’est un monument d’infantilisme et de niaiserie. De quoi veut-il nous convaincre, « sans nous l’imposer » ? « Ma philosophie sur ce point se veut très simple : agissez à votre gré dans la mesure où vous n’imposez rien aux autres. ». En effet, c’est très simple, on peut même dire simpliste.

Je passe sur l’opposition peur/amour par laquelle les Neale commencent leur discours pour m’arrêter quelques instants sur la phobie hystérique contre les écoles religieuses auxquelles il oppose les « bienfaits » de l’école laïque : comme si cette dernière n’était pas là pour IMPOSER la religion du Laïcisme et de la Science (l’objectif délibéré de Jules Ferry), et si le génie de Icke représente le résultat de ce type d’enseignement, on peut dire que c’est un flop galactique (ou interdimensionnel).

Autre niaiserie (ou naïveté ?) à propos de l’éducation des enfants : « Bien sûr, rien ne nous empêche de leur apporter nos conseils, mais c’est à eux que revient le choix de leurs actes et de leurs mouvements dès qu’ils sont en âge de le décider ». Et qui décide que cet âge est atteint ? Icke, bien sûr, dans la grande sagesse de sa Perception infinie. Dire que quand il parle des magouilles politiques et autres, on a l’impression d’une illusion d’intelligence : en fait, il est complètement myope. Comme le montrent ses études sur le 11 septembre : oh, ça, il sait lire, mais il ne sait pas voir, il est coincé au niveau littéral des mots auxquels il ne comprend manifestement rien. Et quand il pense qu’il suffirait que les militaires refusent d’obéir pour que la conspiration se casse la figure, j’imagine facilement qu’il ne prendra pas la place de ceux qui passeront en cour martiale : où a-t-il vu que les changements révolutionnaires étaient le fait du peuple ? La révolution française a été déclenchée par une petite troupe à la solde de l’Angleterre qui savait pertinemment qu’il faudrait tuer la moitié de la population pour aboutir, ce qui s’est passé entre 1789 et la fin de la Terreur : la prise de la Bastille a consisté à prendre d’assaut une prison désaffectée et peuplée de clochards, non une citadelle, et à en tuer le gardien qui venait accueillir les 30 couillons qui venaient attaquer son hôtel. Le peuple n’agit pas, il réagit : et les reptiliens de Icke savent beaucoup mieux le faire réagir que Icke lui-même.

Aucune de la myriade de suppositions de Icke dans son Point 28 ne tient debout. D’autres ont chanté bien avant lui : « Si tous les gars du monde, voulaient bien se donner la main »…

Quand il nous dit que « Tout parent qui tente d’imposer une religion, un système de croyances ou un mode de vie à sa progéniture n’est qu’un fasciste dans l’âme », que tente-t-il de nous imposer ? Rien évidemment, sauf que « les jeunes gens ont le devoir de se rebeller contre de tels forçages et ils doivent refuser d’abdiquer leur caractère unique devant l’autorité », parce que l’autorité, Icke voudrait bien que ce soit lui. La preuve, c’est LUI qui définit le DEVOIR des jeunes gens… C’est un gros frustré, notre Icke : Quant à son « Amour infini », il nous en donne un autre aperçu dans la phrase suivante : « Vos parents en sortiront brisés ? Ça les regarde. ». En effet, en termes de fascisme, Icke en connaît un bout. Mais je vais arrêter de butiner dans ce Point 28 : il est intégralement de la même pitoyable veine.

Une dernière perle quand même  : « La paix venue de l’« extérieur » ne saurait venir que de la paix « intérieure ». À part ça, il n’est pas complètement désorienté !!!

Personne n’est parfait, et Icke non plus n’est pas parfait-ement idiot… mais les rares fois où il dit quelque chose de juste, on a vraiment l’impression qu’il ne le fait pas exprès.

Si vous avez peur de lire 750 pages, vous pouvez vous contenter des deux premiers points et du dernier (le 28), d’après Icke soi-même, ce sont vraiment ses cris du cœur. En ce qui me concerne ce sont plutôt tous les autres qui tiennent un peu debout et fournissent de véritables indications factuelles, même si c’en est fatiguant par moment… comme quand il nous bassine pendant des pages avec les histoires du Giec et de Gore à propos de l’empreinte carbone. On avait compris dès la première mention : en plus il prendrait ses lecteurs pour des idiots ?

New World Arnaque : le Piège Ultime

Revenons à notre Springmeier pendant quelques lignes pour commencer cette conclusion. Springmeier n’a aucune idée de ce qu’est l’initiation, même satanique. Il n’a pas non plus la moindre idée de la façon dont les choses peuvent changer en se dégradant, ce qui fait qu’il pense que les organisations satanistes d’aujourd’hui ont toujours été satanistes, et il va même jusqu’à déclarer que le Rig Veda est d’origine juive : Je m’étonne qu’il n’ait pas réussi à trouver que Lao Tseu était un juif satanique et chinois… Ce en quoi il rejoint Texe Marrs, déjà évoqué, qui attribue l’invention des nombres à Satan puisqu’ils sont tous utilisés par les sataniques comme symboles méphistophéliques.

Quand Springmeieir laisse supposer qu’il pense que YHWH a déjoué les plans des Illuminati, on en arrive à se demander ce que YHWH représente pour lui : aurait-il envisagé qu’à l’origine les juifs eux-mêmes n’étaient pas forcément sataniques, et que c’est pour cela qu’il évite de parler de Jéhovah ? Il nous précise, bien sûr, que tous les juifs actuels, ceux qui n’appartiennent pas à l’élite en tout cas, ne sont pas nécessairement satanistes, d’autant qu’il oublie aussi de noter que le mot juif lui-même est relativement récent…Il laisse aussi à penser qu’il s’est fait une spécialité de déprogrammer les satanistes, et je dois dire que je me demande dans quel état il les laisse une fois « déprogrammés ». Il serait aussi intéressant de savoir ce qu’il entend précisément en parlant des gens qui ont « trouvé ou rencontré le Christ », parce que si c’est également son cas, les satanistes ont encore de beaux jours devant eux…

Son étude des magouilles de Disney avec son film Fantasia dans des programmes de lavage de cerveau de la CIA (dans un autre livre) donnent peu d’idées sur ce qui les rendraient si efficaces, mais pas mal d’indications sur ce qui permettrait en revanche d’en effacer les conséquences sans trop de difficultés.

De toute façon, qu’il s’agisse de Walsch (les Neale), de Icke ou de Springmeier, ils ont en commun une myopie spirituelle manifestement irrémédiable qui leur fait passer à côté des causes des anecdotes qu’ils révèlent, ce qui ne peut qu’ajouter à la programmation de leurs propres fans. Or les quelques siècles que nous venons de vivre montrent qu’on n’a pas besoin des technologies évoluées des sataniques modernes pour manipuler les foules, et le lavage auquel ils participent sans s’en rendre compte, vaut bien celui qui a permis d’en arriver là, avec la fascination pour la nouveauté, la technologie et la prétendue « science ». À part Alain Fournier, feu le rédacteur en chef de feue La Gueule Ouverte (une revue soixante-huitarde hébergée par Charlie Hebdo), personne n’a été surpris de l’avancée de civilisation prodigieuse apportée par les simples chasses d’eau. Grâce à elles, pour quelques gouttes de pipi, on balance 8 litres d’eau potable dans les égouts, et on s’étonne, quelques siècles plus tard, de manquer d’eau à boire !! La sécu inféodée aux laboratoires pharmaceutiques ne va pas être le sponsor du bio, alors que ça lui permettrait de vraies économies, comme elle fait malgré tout mine de s’en apercevoir en laissant passer des pubs pour les produits bio et les compléments, qu’elle ne rembourse tout de même pas. Le mauvais réflexe commun est de s’indigner contre les gabegies alors que la vraie question est : « à qui tout ces gaspillages rapportent-ils ? ».

Et ultimement la réponse est : « aux gouvernements » à qui ils donnent l’opportunité de se « dévouer » pour nous aider à survivre… Les fabricants d’engrais, de pesticides et de médicaments ne sont que leurs intermédiaires.

Donc : allez voter et faire votre « devoir » de conformés (con-formés).

En tout cas Springmeier ratisse plus large et plus détaillé que Icke, en témoigne sa description de la vraie situation dans laquelle la planète se trouve : « En tout, la communauté du renseignement UK/USA (ou, ce qui est plus explicite, l’agence de renseignement du NWO pour l’Intelligence dans le monde entier, dont le MI5, le MI6, la CIA, la NSA, le FBI, le NZSIS, la GRC, le SIS, l’ASIO, le GCHQ, le NRO, la DIA et la SASB ne sont que des départements), ont ensemble au moins 300.000 personnes employées à plein temps. » Ce qui est étonnant dans cette liste c’est que le MI6 ne soit pas en tête après tout ce qu’il en a dit.

De la même façon qu’il a fallu 600 pages à Icke pour se dévoiler explicitement, il faut arriver vers la fin du texte (avant l’index de 150 pages) de Springmeier pour toucher du doigt l’aveu de la source de ses confusions.

Et pour ce faire, il doit emprunter à un « expert » dont il ne donne pas le nom une citation où lui-même cite un véritable expert, cette fois : Aleister Crowley. Voici le passage en question : « Un expert en magie Énochienne cite Crowley (33 ° du Rite Écossais et autres Rites) le suprême magicien du mal comme définissant la Magick comme : «  la connaissance et la pratique de la Loi de la cause du changement et de le faire se produire en conformité avec la volonté ». Ce magicien expert explique plus loin : «  Essentiellement, la Magick est la capacité à apporter un changement voulu. Supposons que vous ayez faim. Lorsque vous aurez à manger, que vous vous faites un sandwich et que vous le mangiez, vous faites de la Magick, au moins à un certain degré. Si vous voulez converser avec un ami, puis que vous décrochiez le téléphone et l’appelez, vous êtes un magicien. Nous traversons tous la vie en effectuant de la Magick. La plupart du temps, c’est tellement banal que nous n’y pensons pas en termes magiques, mais tout changement voulu en nous ou dans notre environnement est Magick ».

About

View all posts by

2 Responses

  1. Pat Le Poul says

    25000 dollars, voilà ce que coûte un médicament anti cancer proposé à une institutrice de la région de Gabes. Comment payer une telle somme? Autant accepter la fin. Entre l’artemisia annua traitée par les uns comme un médicament miracle et bon marché, comme une poudre de perlimpimpin par d’autres aussi peu informés, et les médicaments à 25000 dollars inaccessibles pour les pauvres, à qui doit-on donner crédit? De plus qui peut affirmer ici que le médoc pour riches sera plus efficace que l’artemisia? D’emblée, m’appuyant sur ma culture, mes relations, les discours convenus que je tiens en compagnie de gens bien pensants comme moi, je peux avec peu d’arguments condamner tout pas de côté, toute démarche innovante, toute ouverture, toute initiative hors des sentiers battus. Très français. De retour d’Allemagne, ce pays techniquement en retard sur la France, j’ai pu constater en effet que les médecines alternatives n’étaient pas diabolisées, souvent même associées aux pratiques dites protocolaires. C’est d’ailleurs là que j’ai trouvé, dans une pharmacie, de l’artémisia annua.Où elle fait l’objet d’utilisations et d’observations mesurées et élargies.

    • jean poncet says

      Le message indiquait que votre commentaire portait sur le n°7 des Nuages du New Age et je me suis demandé ce que ça avait a voir avec l’Artemisia. L’administration du blog et assez cafouilleuse ce qui explique en partie mon retard à voue répondre. Sinon je suis plutôt d’accord avec vous sur l’attitude des allemands vis à vis de la médecine. Ils prennent en considération la médecine anthroposophique et la version moderne de la spagyrie, ils se servent de trucs quantiques russes comme les caméra GDV, les Biospect/Physioscan, et à ma connaissance ils financent même les cures de jeûne (ce qui ne doit pas les ruiner)…
      En ce qui concerne la médecine (en fait la pharmacie) il y a tellement de pognon en jeu que les dénigrements des solutions « miracles » doivent faire penser à de la désinformation et de la contre propagande. Ce qui n’exclut pas non plus que les partisans de tel ou tel produit puissent être des illuminés. Et la mauvaise foi et l’ignorance de colorer les opinions des deux côtés. Il faudrait qu’on sache à quoi s’en tenir sur les questions de santé, ce qui n’est pas le cas eu égard aux millions de paramètres dans lesquels se noient les approches « modernes » et qui interviennent, pour qu’on puisse se faire une idée d’une thérapie quelconque. Pour l’instant il n’y a pas de doctrine synthétique qui permette ce genre d’appréciation, ou pas de gens avec un paradigme suffisamment large pour voir une solution. Et il semble bien que l’évolution des paradigmes se fasse vers un éparpillement stérile plutôt qu’un approfondissement fructueux. Reste que le genre humain a survécu sans l’allopathie moderne pendant quelques millénaires et qu’il a probablement en lui même de quoi survivre et se guérir : il n’y a plus alors qu’à trouver comment le savoir !
      Si vous retournez sur mon blog, je vous suggère de jeter un coup d’œil sur « L’Occident malade de l’allopathie ! »…
      Et merci pour votre réaction !
      Jean Poncet