Organismes, Asservissements, Thérapies ! (06/Hippocrate)

Organismes, Asservissements, Thérapies ! (06/Hippocrate)

Bon il serait temps qu’on passe à la troisième partie, non ?

Comment savoir comment se guérir puisque la multitude de paramètres rend impossible la connaissance des effets d’une substance déterminée ?

Pourtant j’ai une réponse, un peu nunuche, mais finalement pas si bête que ça ! Si vous ne savez pas comment vous guérir ; débrouillez-vous pour ne pas tomber malade !

Vous avez bien entendu parler du Principe de Précaution : celui que les politiciens n’appliquent pas : ils font des conneries et ne démissionnent pas !!!

Autre version : on les voit déconner et on revote pour eux !

Vous voyez bien que vous le connaissez assez pour savoir que vous ne l’appliquez pas…

Puisque je vous ai parlé de la révolte des assoiffés de pouvoir, je vais commencer par vous parler du dernier sage occidental qui se soit occupé de médecine !

Le serment d’Hippocrate ou le cheval qui promet de ne pas mordre !

Vous croyez le connaître ? : « D’abord ne pas nuire ! ». Eh bien vous êtes loin du compte…

Passons vite sur ses invocations au panthéon :

« Je jure par Apollon médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin, de remplir, selon ma capacité et mon jugement, ce serment et ce contrat. »

Et sa vénération pour son prof :

« De considérer d’abord mon maître en cet art à l’égal de mes propres parents; de mettre à sa disposition des subsides et, s’il est dans le besoin, de lui transmettre une part de mes biens; de considérer sa descendance à l’égal de mes frères, et de leur enseigner cet art, s’ils désirent l’apprendre, sans salaire ni contrat; de transmettre, les préceptes, des leçons orales et le reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciples liés par un contrat et un serment, suivant la loi médicale, mais à nulle autre. »

Et occupons-nous de sa pratique médicale proprement dite :

« J’utiliserai le régime pour l’utilité des malades, suivant mon pouvoir et mon jugement; mais si c’est pour leur perte ou pour une injustice à leur égard, je jure d’y faire obstacle. Je ne remettrai à personne une drogue mortelle si on me la demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. De même, je ne remettrai pas non plus à une femme un pessaire abortif.

Bon, eh bien ça a un peu dérapé depuis… dirait-on. Ne veut-on pas nous faire croire que le mariage est une institution chrétienne archaïque ? En revanche il ne parle pas des abortifs chimiques, à moins qu’ils fassent partie des drogues qu’il cite (les pessaires c’est des trucs pour les faiseuses d’anges, pas pour les médecins hippocratiques).

C’est vrai que « hypocrite » n’a rien à voir avec un remède de cheval : son « i » est grec et il n’y a qu’un « p », ça évoquerait plutôt un lapin !

Suit son engagement à être pur et sage, un peu repris par la Loi Scoute, que je passe, tellement c’est loin de nos comportements actuels. Et au secret médical qui n’est plus garanti par la NSA, la CIA ou le NRO…

Mais finissons tout de même par son apothéose :

« Eh bien donc, si j’exécute ce serment et ne l’enfreins pas, qu’il me soit donné de jouir de ma vie et de mon art, honoré de tous les hommes pour l’éternité. En revanche, si je le viole et que je me parjure, que ce soit le contraire. »

La version moderne a l’air beaucoup plus influencée par des considérations légales, de celles qu’on trouve sur les boîtes de médicaments pour ne pas pouvoir attaquer les labos qui les fabriquent…

Il y a tout de même une phrase ou deux qui retiennent mon attention :

« Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. »

« J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. »

C’est quoi aujourd’hui les « lois de l’humanité » ? Même si on le savait à un moment T, elles changent tout le temps et elles sont partout différentes (au sujet de l’avortement et de l’euthanasie par exemple…), quant aux « conséquences » dont ils doivent nous informer, qu’en savent-ils ?

Qu’en savaient-ils avec le médiator, la thalidomide de mon enfance, ou même les statines qui reviennent à la surface ?

Et les vaccins ? La France est le pays avec le plus d’obligations vaccinales et pourtant il n’y a pas beaucoup d’épidémies à l’étranger où personne n’est « protégé » !

Et on confie nos vies à des types qui osent prêter serment en sachant qu’ils seront obligés de se parjurer ! Et s’ils l’ignorent, on confie nos vies à des cochonnets inconscients…

Dans le cadre du serment originel, pour l’instant les toubibs seraient tous méprisés de tous les hommes et pour l’éternité !

Je vais donc récupérer d’Hippocrate son célèbre conseil : « Votre aliment et votre meilleur remède ! »

Ça commence évidemment à la naissance, et il semblerait que les asservissements prévus par la nature concernent l’allaitement par la maman. L’intestin du bambin qui est tout vide avant de naître va se retrouver avec des milliers de milliards de probiotiques en quelques heures. Mais si le corps de sa maman est la source de sa nourriture, c’est de la sienne propre qu’il va falloir qu’elle s’occupe.

Il n’y a pas de raisons pour que le priver du colostrum de maman soit de nature à lui donner un bon départ dans la vie !

Si la maman ne peut pas nourrir son nouveau né, on n’a pas de preuve que les laits végétaux de substitution ou le lait de vache soient miraculeux. En revanche, ils peuvent être source de carences, si vous devez choisir, renseignez-vous auprès de quelqu’un dont le régime ne soit pas une religion et qui suive votre petit. Le lait de vache n’est pas vraiment comparable au lait humain, ne serait-ce qu’à cause de l’hormone de croissance qu’il contient et dont un petit veau se trouverait probablement bien mieux. On dit que le lait de jument est plus proche du lait humain, mais que signifie la proximité en la matière ? La jument n’a qu’un seul estomac, comme la maman humaine, mais elle est aussi végétarienne que la vache.

Au risque de vous décevoir, je n’ai aucune indication de plus pour vous.

Avant de hurler votre déception, je vous ferai remarquer que le titre de ce blog est « Accoucheur de Paradigme » et que je suis donc là pour élargir votre vision du monde et pas pour vous faire approfondir les détails de la fosse commune dans laquelle vous vous êtes laissés enterrer. Donc ce n’est pas ici qu’il faut vous attendre à des recettes de cuisine, mais plutôt à avoir des moyens de discerner les choses intéressantes dans la littérature disponible, en particulier en attirant votre attention sur le fait de savoir si cette littérature montre une conscience de l’aspect « asservissemental » du sujet de la biologie !

Autrement dit pour l’alimentation du nourrisson comme pour le reste de la vie, je pense vous avoir fourni assez d’informations pour que vous fassiez votre chemin vous-mêmes…

Ma façon de vous « apprendre à pêcher plutôt que de vous donner un poisson »…

Une fois sevré, il va falloir lui diversifier son alimentation à ce bébé ! Je vous laisse aussi choisir les proportions protides/glucides/lipides qui vous ont convaincues parce que ça va vous être très utile pour faire vos courses : « Bonjour monsieur l’épicier je voudrais 1 kilo de bouffe à pp% de protides, gg% de glucides et ll% de lipides ! C’est pour la journée, donc il me faudra aussi 5 fruits et légumes. Mais 5 petits pois ne seraient pas assez et 5 citrouilles seraient trop. Pareil pour 5 framboises et 5 noix de coco ! ».

En ajoutant : « Vous prenez la carte vitale ? Parce que c’est les recommandations de la sécu ? »

Je vais bientôt vous indiquer un régime compatible avec toutes les proportions sur lesquelles vous vous basez.

Si vous évitez de bouffer de la ciguë, de la strychnine, ou le cyanure des pépins de pomme, et que vous vous limitiez à ce qui fait le régime des humains depuis des siècles il y a peu de chances qu’un aliment naturel puisse vous tuer… sauf qu’il faut tenir compte des allergies miraculeusement apparues récemment, dues en partie à notre mauvais état immunitaire et en partir à la modification de denrées dont on n’a curieusement pas changé les noms.

Encore que la polyploïdie invoquée pour expliquer l’intolérance au gluten soit loin d’être une cause prouvée !

Les tripotages des agriculteurs ont bien fait varier les proportions des chromosomes multiples, mais cette multiplicité existe depuis la nuit des temps. Autrement dit, ce serait plutôt nos asservissements qui se fatiguent. D’un autre côté, la bouffe sans gluten est trop fade pour qu’on n’aie pas à se convaincre que ça nous fait du bien de s’en priver. Autrement dit c’est utile de savoir déjà si c’est ce qui nous rend malade.

Le Dr Sachin R. Patel a une combine futée bien qu’un peu longuette pour vous permettre de déterminer PAR VOUS-MÊME, à quoi vous êtes allergiques ou intolérants. Une contribution pour montrer qu’on peut se passer des toubibs et de leurs diagnostics instantanés alors que les asservissements concernent le temps…

D’autre part, elle montre aussi qu’on n’a pas besoin de matériel sophistiqué pour savoir comment se nourrir et garder ou retrouver la santé…

Et c’est un truc qui aurait bien plu à papi Hippocrate !

Dans le cadre de cette médecine fondamentale, je me fais un plaisir de vous recommander les documentations du Dupuis précité que vous trouverez dans sa newsletter gratuite « santenatureinnovation.com », et ses copains De Livois (IPSN –Institut pour la Protection de la Santé Naturelle) ou de Lorgeril (banni par Le Monde), le Professeur Henri Joyeux (l’ennemi de l’Ordre des Médecins) ou Michel Dogna.

Dupuis lui même propose ses infos dans des publications comme « Alternatif Bien Être » ou les « Dossiers de Santé et Nutrition », la « Lettre du Dr Thierry Hertoghe »… mais tout ça c’est sur Internet !

Comme on le voit, Dupuis s’entoure de célébrités issues de facultés dont sont sorties d’autres célébrités avec lesquelles il n’est pas d’accord. Prenez l’habitude de ne pas considérer la notoriété pour une raison de faire confiance, en particulier la notoriété de l’école dont proviendrait votre idole… Vous pouvez vous faire une opinion juste tout seul !

Parce que vous savez bien que vous passez votre vie à faire des déductions, puisque votre esprit est issu de la Logique qui a fabriqué l’univers et vous-même. Il suffirait que vous l’appliquiez correctement.

La Logique consiste à passer d’une cause à ses effets, comme la Logique divine, passe d’un principe, d’une possibilité de quelque chose, à son expression, sa « manifestation », sa « réalisation » ; la chose elle-même !

Ce qui vous manque, le plus souvent, c’est de vérifier ce qui sert de base à vos réflexions, au lieu de vous lancer immédiatement dans des déductions à corps perdu.

La seule solution pour connaître la vérité d’une donnée, c’est d’avoir un paradigme qui prenne cette donnée en compte. Et alors, vous pourrez déduire ce que vous voulez sans plus faire trop d’erreurs.

C’est ce point de départ que les Grecs ont perdu en recevant la Tradition hindoue : vérifier que l’hypothèse est vraie avant d’en déduire quoi que ce soit.

Il arrive malheureusement qu’une hypothèse fausse conduise à des conclusions justes, mais baser votre vie sur des coups de pot fait penser à un corollaire d’une ancienne pub de FDJ : « Tous les perdants ont tenté leur chance », et ils ont été bien moins nombreux que les gagnants !

About

View all posts by