Organismes, Asservissements, Thérapies ! (12/Innocuité)

Organismes, Asservissements, Thérapies ! (12/Innocuité)

Phytothérapie ! C’est naturel, donc sans danger !

Eh bien non, la plupart du temps c’est de l’allopathie. Les « remèdes de Grand-mères » ne sont pas plus « traditionnels » que ceux des Navajos !

Cherchez la « liste des poisons naturels » sur Google, et vous saurez comment tuer votre belle mère sans devoir aller voir un pharmacien.

Bien sûr, les médecines chinoise et hindoue connaissaient et utilisaient des poisons, mais à nouveau leurs praticiens savaient ce qu’ils faisaient à cause de leur connaissance issue du nous ! Ce dont nous sommes parfaitement incapables aujourd’hui, non que le nous ait disparu ! Pendant qu’on y est, les Hindous l’appellent Buddhi, et disent comme les Grecs que c’est la « première production » de la Divinité !

Donc : un truc bidon, comme vous êtes sûrs de bien le savoir !

Maintenant qu’on sait tout, puisqu’on est arrivé jusqu’au domaine quantique ! Eh bien, attendez cinq minutes, on va justement y venir…

Fumant ou fumeux ?

Le tabac et le haschich sont bien des végétaux à l’origine et n’ont rien d’un aliment. Puisqu’on parlait d’exceptions, il faut savoir que des configurations génétiques très rares garantissent l’innocuité à la nicotine, et à ceux qui en sont porteurs de ne pas risquer le cancer du fumeur. Mais ces cas, à nouveau extrêmement rares, ne sont probablement pas le vôtre, et si c’est le vôtre, il n’y a aucune chance pour que ce soit celui des gens qui vous entourent, alors pourquoi prenez-vous un malin plaisir à les rendre cancéreux. Le principal inconvénient ou effet neurotrope de la nicotine est de rendre stupide, mais sûr de soi ! Limite arrogant !

J’ai même eu l’impression, il y a quelques temps, que si le gouvernement se résolvait à se priver hypocritement de la manne des taxes tabagiques en incitant à fumer moins, c’est parce que le niveau d’ahurissement idéal avait été dépassé et que le peuple n’était plus aussi facilement manipulable. Mais en pensant à tous les anciens fumeurs chez nos élites, j’en ai conclu que ce n’était qu’un dégât collatéral et que même si le nombre des fumeurs diminuait, le volume de la manne resterait équivalente et toujours inférieur au coût induit pour la sécu pour le traitement –allopathique– des maladies engendrées.

Le haschich, en revanche, a pour principal effet psychotrope de booster l’imagination ce qui rend les fumeurs de joints incontrôlables aux yeux des magouilleurs, et les incitent à l’interdire.

Les dégâts collatéraux concernant les accidents de la route induits par ces deux drogues n’ont en fait aucune importance pour les manipulateurs contrairement à ce que croient les naïfs qui voudraient prendre ce prétexte pour arrêter la pollution par les cigarettes.

Mais disons deux mots des tisanes de mémé. Souvent, elles contiennent des drogues, évidemment bien plus diluées que les médicaments qu’elles ont inspirés. Et si vous pensez que je raconte des balivernes c’est que vous avec oublié la caféine du café, la théobromine du chocolat ou la théine du thé !

Alors renseignez-vous en consultant les étiquettes et le web, ou… votre pendule !

Un truc vraiment surprenant c’est la vogue (relativement limitée) des cures de jeûne accompagnées de randonnées et de prises de tisanes, dont le résultat le plus probable est de rendre impossible les crises de désintoxication qui sont pourtant les buts-mêmes du jeûne, à condition qu’il soit sérieux, c’est-à-dire absolument sans nourriture, sans aliments quels qu’ils soient, et avec de l’eau seule comme boisson.

Évidemment, ces crises de désintoxication ne font pas bon ménage avec la poursuite de la randonnée, mais est-ce vraiment le seul domaine où les contemporains jouent aux apprentis-sorciers ?

Un truc à la limite de l’allopathie : la chélation.

Ou comment mettre en prison les métaux lourds dans des prisons qui s’éliminent. Parce que ces métaux lourds sont devenus inévitables. Vous savez bien que les poissons de nos océans ne marchent plus sur l’eau à cause de leur lest de mercure ? Ou que l’aluminium qu’on rend responsable des inconvénients des vaccins (facile, c’est pas les microbes qui font des dégâts, c’est le mode de fabrication !), cet aluminium disais-je, se retrouve un peu partout dans l’alimentation ne serait-ce que dans la matière de nos casseroles…

Je n’ai pas d’indication sur les asservissements mis en jeu dans l’emprisonnement des métaux par l’EDTA, le prince des chélateurs, je sais juste que ce n’est pas anodin, et je me demande si un jeûne ne ferait pas le boulot tout seul…

Autrement dit, si vous voulez vous tourner vers ce genre de produits, suivez les notices, surtout en sachant que leurs rédacteurs n’en savent pas plus que vous. L’EDTA va-t-il chercher les atomes métalliques pour revenir se faire éjecter par l’intestin ? Ou les aspire-t-il miraculeusement depuis les boyaux ?

Sinon, je rappelle les principes qui doivent vous guider quand vous vous renseignez. Si un produit exogène manque, il faut le récupérer dans des cellules qui en contiennent, si c’est le corps qui le fabrique, il faut lui donner de quoi le produire, et SURTOUT, éviter de lui en donner directement parce que ça court-circuite ses asservissements !

Et même si votre génétique vous permet d’absorber ce qui serait des drogues pour d’autres, la prudence voudrait que vous vous absteniez d’en faire l’essai ou d’en déduire que tout le monde peut se foutre en l’air parce que ça ne vous fait rien à vous.

D’ailleurs, c’est une pratique complètement idiote mais répandue : un truc vous a fait du bien, donc il doit être universellement bénéfique !

Le fondateur de la Vie Claire, Henri-Charles Geffroy, gazé pendant la Grande Guerre a pensé avoir été sauvé en devenant végétarien et a lancé une chaîne de magasins bio, toujours en vie, même après sa reprise par Bernard Tapie !

Geffroy en a donc conclu qu’il pouvait conseiller ses contemporains sur la base de son expérience personnelle. Il encourageait à manger des fruits et du pain complet à chaque repas. Quand les fruits étaient des agrumes, leur mélange avec le pain produisait de l’alcool natif dans les estomacs de ses fidèles dont certains se sont retrouvés avec des cirrhoses sans avoir bu d’alcool pendant des années !

C’est surtout avec les bébés que son régime était catastrophique. Carencés en protides, les enfants Vie Claire avaient la peau grisâtre, des visages de petits vieux et des tailles assez faibles que Geffroy interprétait comme une indication qu’il leur évitait de dégénérer, parce que l’augmentation de la moyenne des tailles était considérée comme un signe de dégénérescence !

Mais combien de braves gens conseillent des trucs barbares simplement parce qu’ils imaginent que ça leur a été bénéfique ?

Ou déconseillent des trucs généralement utiles parce que ça ne leur a pas réussi, croient-ils ?

Je me souviens d’un congrès de Vie et Action à Barcelone où Passebecq m’avait surpris en annonçant qu’il ne voulait pas de fanatiques de quelque régime que ce soit dans son association, en poussant un peu le bouchon pour dire que la « cure de carottes » était dangereuse, voire mortelle ! Qu’un président d’Association ne cherche pas à rassembler n’importe qui, m’avait beaucoup impressionné, habitués que nous sommes à nous baser sur la quantité des membres, en particulier dans les sectes, et pas forcément sur leur qualité.

À la même époque, bien des groupements végétariens n’étaient pas aussi regardants, dont les disciples de Georges Oshawa, un ennemi intime de Passebecq qui se moquait de sa dénomination de « macrobiotique » pour une doctrine dont le fondateur était mort bien jeune… En fait la « philosophie taoïste » d’Oshawa est un excellent exemple de ce que j’ai dit à propos des traditions orientales incomprises, même par les Orientaux eux-mêmes. Et le Reiki, un peu plus récent chez nous ne vaut pas beaucoup mieux. Son inventeur Mikao Usui a butiné un peu dans toutes les traditions, pour aboutir à un syncrétisme parfaitement anti traditionnel, basé sur ce qu’il appelle le « Ki de l’univers » ! Pourquoi préciser « de l’Univers » ? Il y en a d’autres ? Mais c’est une avant-première de ce que je réserve pour la fin.

Le fait qu’un régime donné ne tue pas tout le monde tout de suite ne garantit pas son innocuité, d’autant que les doctrines diététiques qui forcent ou induisent au fanatisme religieux, ne peuvent pas être universelles vue la diversité de la nature des êtres vivants. Passebecq mettait en garde : « mangez varié, mais n’en faites pas une religion ». Certains se trouvent fort bien de devenir végétariens ou végétaliens, surtout à partir d’un certain âge, et d’autres comme Philippe Legrand prônent leur régime « omnivore ».

En fait mon expérience, à l’époque où je fréquentais ces troupes de fanatiques, c’est que c’était surtout le passage d’un régime à l’autre qui était bénéfique, parce que ça donnait l’occasion de combler les carences et de diminuer les excès. Les végétariens un peu dans le potage avec des ptoses gastriques se trouvaient assez bien de manger un peu de viande, et les bouffeurs de bœuf, en route vers leur cancer des boyaux, gagnaient à devenir végétariens !

Le régime à la mode pour l’instant est le régime crétois ou méditerranéen, si tant est que les Crétois ou les méditerranéens suivent un « régime » ! C’est plutôt un mode de vie qui a l’air de réussir à pas mal de gens et dont on pourrait s’inspirer. Mais je vous renvoie à nouveau à votre pendule royal : « Pendule, mon cher pendule, dis moi ce qui est bon pour moi ! »

Allez, on quitte ces préoccupations matérialistes…

About

View all posts by