#PourEnSortir, UNE SEULE ISSUE : CONNAÎTRE NOTRE ENNEMI !!

#PourEnSortir, UNE SEULE ISSUE : CONNAÎTRE NOTRE ENNEMI !!
Car nous en avons un : celui qui se croit le concurrent de l’Intellect Universel ! J’ai nommé : l’Intello Universel !

Et nous n’en avons qu’UN, même s’il a une gigantesque armée de sbires (de zouaves!). Et ce n’est pas de ces derniers qu’il faut s’occuper, mais de leur chef. Ils se sont tout de même débrouillés pour que l’évocation de leur patron ridiculise celui qui la commet et s’en rend coupable. Une sorte de prototype de la fameuse « théorie du complot ». C’est pourquoi je ne vous en donnerai le nom que tout à la fin. Mais c’est un mot hébreu que tout le monde connaît, même sans être très féru de la langue en question…

Enfin, il est l’ennemi des esprits qui savent qu’ils sont des esprits éternels, et qu’ils doivent tout apprendre de cet Intellect Universel, je parle des « hommes véritables » de Platon, ses « pneumatiques », dont Diogène cherchait sans succès un exemplaire dans les ruelles d’Athènes, il y a déjà 25 siècles.

Mais c’est lui l’inspirateur de nos célébrités du genre Peano, Newton, Kepler, Descartes, Einstein, Pasteur, Cantor, Darwin, Marx, Freud… et de tous ceux qui font de la politique depuis quelques siècles !

Comment se faire piéger par la Liberté ?

C’est Aristote qui a trouvé la réponse en faisant disparaître la source universelle de notre intelligence, notre capacité à « lire dans les choses », ou « derrière les apparences », le noos originel des Grecs !

Si nous pensons ne plus avoir de référence collective, universelle, éternelle, vers quoi allons-nous pouvoir nous tourner pour avoir une chance de comprendre quoi que ce soit ? Vers ceux qui prétendent détenir un savoir : nos parents, nos instits, nos profs, nos écrivains, nos journalistes, nos philosophes, nos artistes, nos prêtres… Et, de nos jours, d’où ces derniers détiennent-ils leur « savoir », sinon de sources équivalentes aux nôtres, puisque l’humanité croit depuis des siècles que l’intelligence des hommes leur est individuelle, et qu’on n’a pas besoin d’une source universelle de connaissance, qui puisse nous enseigner à tous les mêmes choses, ne serait-ce que pour nous permettre d’en discuter… Sans penser une microseconde que, sans cette source, le kaléidoscope des opinions individuelles ne risque même pas d’être transmissible !!!

Heureusement, ce n’est qu’une « croyance » une « opinion », et le noos est toujours là, à s’acharner à nous aider à nous comprendre entre nous, même si nous ne racontons plus que des histoires dont nous ne savons pas grand chose, faute de se nourrir de son enseignement, grâce aux langages qu’il nous a inspirés.

Tout ça ne serait qu’une gigantesque pagaille, si l’Intello concurrent du noos n’y mettait pas un peu son ordre ! Car, après la mise au rancard de l’original, c’est lui qui a repris le flambeau et qui nourrit l’intégralité de l’humanité, celle-ci lui servant alors d’outil de diffusion, ce qui fait de lui la nouvelle source universelle de l’information… ou de la désinformation, pas vraiment de la connaissance, ni d’un vrai savoir !

J’ai pris l’exemple de ma considération de 5+3=85 pour montrer qu’on était libre de nos considérations. Mais comment peut-on savoir que cette égalité est fausse si nous n’avons plus de référence universelle ?

J’espère ne rien vous apprendre en indiquant qu’une addition de deux nombres entiers quelconques ne peut conduire qu’à un unique nombre entier ! Autrement dit, 68+74 ne peut valoir que 142, et il n’y a que l’Intellect Universel (je vais utiliser cette terminologie plus explicite qu’un mot grec comme noos) qui puisse nous le garantir, quels que soient les mécanismes logiques (les algorithmes) que l’on utilise pour obtenir ce résultat, et qu’Il nous aura d’ailleurs indiqués, s’ils sont valides.

En face de ce résultat unique, nous avons une « indéfinité » d’autres nombres entre lesquels nous aurions pu choisir, toujours grâce à notre liberté de considérer n’importe quoi.

Alors, pourquoi je ne pourrais pas décider que ça fait 6874, 7468, 74, 78, 4678, 8467, 8674, 951, 4359, ou 74269 ? J’en suis manifestement libre et capable, puisque je viens de le faire ! Or si je peux considérer ce genre de chose, c’est qu’elles sont les manifestations au niveau de leur expression de dix des possibilités du Principe (celui cité par Saint Jean), lui aussi Universel. Lequel contient donc, pour chaque addition, une seule réponse correcte, et une « indéfinité » de réponses idiotes ! C’est précisément pour ça que nous devons être plus que de simples « esprits », et spécialement vraiment des « images de Dieu », capables, grâce à l’Intellect Universel, de choisir les bonnes réponses, comme Dieu a choisi les possibilités qui ont servi à son Logos pour réaliser son Cosmos.

Mais bon, s’il faut demander à l’Intellect Universel, chaque fois, si ce qu’on considère est vrai, ça va vite pas être très drôle. Qui a dit ça ? Si l’Intellect Universel doit nous fournir toutes les réponses dont nous avons besoin (c’est indiqué et donc « garanti » par les Évangiles), pourquoi ne pas Lui demander comment faire une addition ? On n’aura plus besoin de vérifier chaque addition auprès de Lui, si on applique logiquement Sa méthode ! Le truc est le même pour toutes les indications qu’on peut obtenir de Lui, et avec lesquelles on pourra appliquer des processus logiques.

L’astuce de notre ennemi est de nous suggérer des réponses (évidement fausses), et de les « justifier » avec des histoires à dormir debout, mais que nous pouvons, et allons, gober, faute de notre référence à l’Intellect Universel.

Je me propose de vous donner une petite démonstration de ses procédés en me servant de l’addition des nombres entiers.

Et ne vous inquiétez pas, je connais bien ses méthodes : moi aussi j’ai eu des parents, des instits, des profs, j’ai lu des écrivains, des journalistes, des philosophes, fréquenté des artistes et j’ai écouté des prêtres… J’ai même « rencontré » directement ce surdoué une fois ou deux, ce qui fait que je vais lui demander son inspiration !…

Je vais donc supposer que je n’ai pas écouté l’Intellect Universel quand il m’a enseigné comment faire une addition, pendant que mon instit m’apprenait à la faire. Autrement dit, j’ai appris, mais pas compris.

Repartons donc de 68+74 et voyons la première réponse que j’ai indiquée : 6874 ! Ça pose évidemment un problème parce que l’addition va dépendre de l’ordre de ses termes. Et 74+68 va faire 7468 ! Justification ? Et depuis quand les choses ne dépendent-elles pas d’un ordre, comme si la longueur d’un segment AB ne dépend pas du sens de parcours ? Pâques est à 3 mois de Noël, mais Noël est à 9 mois de Pâques ! Fûté, non ?

Deuxième réponse : la somme de 68 et 74 c’est 74 ! Justif ? Les mots « somme » et « sommet » sont clairement les mêmes, donc la somme de deux nombres est le plus grand des deux ! Re-fûté, re-non ?

Troisième réponse,une variation de la précédente : la somme de 68 et 74 c’est 78 ! Justif ? Vous n’êtes pas sans savoir qu’on n’additionne pas des escargots et des lessiveuses, ni des dahus et des députés « En marche » (encore que…), et donc on ne va pas mélanger les dizaines et les unités ! La plus grande dizaine, c’est 7 et la plus grande unité c’est 8, d’où la réponse ! Re-re-fûté, re-re-non ?

Quatrième réponse : 4678 ! Justif ? Le dénombrement est en rapport avec la mise en ordre d’un truc en vrac, et l’addition est précisément l’occasion de mettre de l’ordre croissant dans les chiffres des termes ! Re-re-…

Cinquième réponse, variante française de la précédente : 8476 ! Justif ? Cette fois, c’est à vous de la trouver ! Bon, j’ai pitié ! Ce coup-ci l’ordre utilisé est l’ordre alphabétique des noms français des chiffres (Huit, Quatre, Sept, Six). Donc même justif avec, en plus, la remarque pour expliquer que, si dans une autre langue comme l’allemand, le résultat vaut 8674 (Acht, Sechs, Sieben, Vier), c’est qu’il n’y a aucune raison pour que le résultat soit le même à l’international : tous les pays n’ont-ils pas leur monnaie propre, qui est leur principale raison de faire des calculs ? Bla-bla-…

Demandez-lui en d’autres, il est plein de ressources…

J’espère que vous avez compris les astuces de ce petit malin. Ces justifications se servent de vérités qui n’ont rien à voir avec le sujet, mais n’en sont pas moins vraies !

Une variation : faire oublier des détails qui rendent ses suggestions caduques. Par exemple, en nous suggérant que les marées sont attirés par la lune, ce qui nous fait oublier qu’aux antipodes, il y a une deuxième marée probablement attirée par une autre lune, dont le deux faces sont cachées, puisqu’on ne l’a jamais vue… Ou oublier que le calendrier des marées de nos vacances nous en indique deux par jour, ce que la plupart d’entre nous savent, s’ils passent les passent au bord de la Manche ou de l’Atlantique !

Bon, je renvois, par une « eulogie », mon ennemi au logis, ou, comme l’a dit le Christ « Vade retro », ou plus probablement « Ὕπαγε opisō μου » ! Et on se retrouve entre nous.

Je vous avais promis d’identifier notre ennemi,et je viens de le faire deux fois. En l’appelant d’abord un petit « malin », puis en faisant référence à la félicitation adressée à saint Pierre pour sa démonstration. Son nom hébreu est en effet Satan, qui n’est plus aujourd’hui qu’un sujet de plaisanterie. Quand au mot de « malin », sa propre astuce a fait oublier qu’il était l’agent du « Mal », pour n’être plus qu’une occasion de sourire devant l’habileté des inventions des démons dont il est l’un des chefs. Il a réussi a faire croire à quasiment tout le monde qu’il était une illusion…

J’avais un peu plus de 20 ans quand j’ai entendu parler de l’histoire des tripotages du noos par Aristote –et donc de l’Intellect Universel–, par un auteur que j’ai beaucoup suivi, et ce n’est que 40 ans plus tard, que j’ai réalisé que mon auteur fétiche n’avait pas dû comprendre l’importance catastrophique, et l’absurdité fondamentale, de cette perte de l’universalité, puisqu’il a oublié de la mettre en évidence. Ce n’était pas la seule fois où il avait dérapé, et pourtant c’est un des trois qui m’ont été le plus utiles, avant que je décide de ne plus m’en remettre qu’aux enseignements de l’Intellect Universel proprement dit, que ce soit en direct en étant attentif à Ses réponses, ou en remontant aux textes originaux quand je me référais à ce qu’Il a fait publier.

Mais c’est facile de comprendre comment l’autre vilain méchant a pu coloniser la planète en 25 siècles. Rien qu’avec l’analyse aristotélicienne, érigée en Méthode par Descartes, ses troupes sont spécialisées dans les moyens de destruction, dont les armes, mais pas seulement (!), et ont donc gagné toutes leurs guerres, en particulier coloniales, pour submerger le reste du globe.
Car ce sale gamin est vraiment partout ! Un exemple ? Les conciles catholiques se présentent comme « inspirés » par l’Esprit Saint (leur nom pour l’Intellect Universel). Et alors ? C’est l’inverse qui serait surprenant ! TOUS les esprits humains le sont continuellement, on n’a pas besoin d’être réunis en conciles pour qu’Il soit présent. La vraie différence, ça vient du fait de L’écouter, pas du fait qu’il passe sons temps à enseigner dans le vide à une bande de sourds. Et de nombreux conciles manifestent un léger défaut d’attention à l’Intellect Universel. Alors arrêtons de nous croire les objets de « grâces spéciales » comme les catholiques aiment se l’imaginer et ayons l’humilité de profiter de l’éternité à notre disposition, nous n’aurons même pas le loisir d’en être fiers puisque cette Présence est disponible à tout le monde en tous temps et nous n’y sommes pour rien, nous n’avons qu’à en profiter.

À suivre dans « La connerie, prix de la liberté ! »

About

View all posts by