31 – Rien, rien, rien, vous saurez rien sur l’OBE !

31 – Rien, rien, rien, vous saurez rien sur l’OBE !

En fait les OBE, et phénomènes du même genre, toute la parapsychologie, et les pratiques ou thérapies quantiques, IMPOSENT d’oublier quelque paradigme que ce soit, s’il n’est pas Infini !

Sauf que ce n’est pas si simple.

La première difficulté, c’est que le mot « In–fini » lui-même ne veut plus rien dire, grâce à nos matheux modernes et leur « théorie des ensembles » ! À l’origine, ce mot désignait quelque chose sans dé–finition, sans limite aucune. Il ne peut donc y en avoir qu’un seul parce qu’il manquerait au deuxième « infini » ce qui se trouve dans le premier. Et inversement ! Or ces matheux en ont une « infinité » d’infinis ! Ils savent même démontrer que leur série d’infinis à eux est elle-même « infinie »  : ils ont une combine pour pouvoir toujours faire plus grand,  et n’a pas de dernier terme !

Or, comme dirait Coluche, dans tous leurs infinis, il n’y a que des trucs mathématiques, pas une seule mobylette, pas un seul troquet !

Il va donc falloir concevoir un Infini digne de ce nom ! Et voilà le second problème. Les paradigmes les plus courants, le matérialisme et le rationalisme, qui sont d’ailleurs équivalents comme on le verra, définissent une « vision du monde », une Weltanschauung comme disent les Allemands, censée malgré tout, inclure TOUT ce qui se trouve dans l’univers et au-delà ! Donc être notre UNIQUE référence !

Alors, quand un matérialiste découvre que sa vision du monde a oublié des phénomènes comme la télépathie ou la psychokinèse (le déplacement d’objets par la pensée), il a l’un ou l’autre des deux réflexes suivants. Il rajoute les nouveautés, en les incluant comme des nuances d’éléments existants, ou il « change » sa référence, mais en utilisant les propriétés des éléments de son paradigme précédent. Ce deuxième cas est fréquent chez les gens qui deviennent « spiritualistes » par réaction : leurs « esprits » ont toutes les caractéristiques de choses matérielles, sinon solides.

Dans le premier cas, ils vont généraliser leurs anciens phénomènes en les appliquant aux nouveautés. C’est le cas par exemple de l’obsession ondulatoire : ils voient des « ondes » partout ! En oubliant que leurs principales caractéristiques sont la diffraction ou les interférences, qu’ils ne mettent jamais en évidence.

Sans compter les absurdités comme le « magnétisme » de Franz-Anton Messmer, qui prétend expliquer des guérisons obtenues à des centaines de kilomètres de distance, comme si on connaissait des aimants capables de ce genre de performance, en dehors des champs magnétiques planétaires qui mettent en jeu des puissances considérables !

À l’inverse, ils pataugent d’ailleurs dans leur propre domaine, en se forçant à croire à des particules comme les photons, Einstein y a mis un bon moment, des particules sans masse et de taille indéterminée, définies par leur seule énergie, donc leur fréquence, laquelle change si un observateur se déplace par rapport à la source de lumière (c’est l’effet Doppler) !?! Autrement dit le photon qui est reçu n’est pas celui qui a été émis ! Et quid des interférences entre photons ? Et où passent les photons dans les franges noires ?

Autrement dit encore, la SEULE façon de procéder, c’est d’OUBLIER tous vos paradigmes ratatinés et de repartir à ZÉRO dans l’examen de l’univers, et du reste, parce qu’on va voir que ce n’est pas la totalité de l’Infini !

About

View all posts by