OBE : La Fin des Mystères ! Et Celle de Ceux de l’Infini !?

OBE : La Fin des Mystères ! Et Celle de Ceux de l’Infini !?

Marche-t-on sur la tête ? Il paraît que oui…

Alors pour remettre les choses d’aplomb, les chapitres sont numérotés de 32 à zéro !
Donc en ouvrant un chapitre vous saurez combien il vous en reste à lire !!!
D’autant que ce qui compte c’est ce qui vous dépare de votre objectif, pas ce que vous avez fait pour vous en rapprocher.
Et ce dernier chapitre a le numéro zéro, puisque votre distance au but est nulle !

32 – Deux vieux font joujou…

Imaginez la scène : un Papy discute avec une Mamie dans son salon à elle, et soudain Mamie se demande : « Pourquoi ma fille ouvre son frigo ? ». Papy regarde autour de lui et s’adresse à Mamie : « Où est donc Madame votre fille ? » « Dans notre maison de Bayonne ! ». Or la scène se passe à Pau ! (à 80 bornes !)

Papy : « Puis-je appeler Madame votre fille ? ». Mamie donne le numéro. « Allo, je suis avec Madame votre mère, et nous nous demandons ce que vous venez de faire ? » « Je viens de donner à boire à mon chat, parce que son bol est vide, je l’avais oublié ce matin ! » !

Banal, n’est-ce pas ? Et ça a tout l’air d’une OBE (Out of Body Experience, EHC en français, Expérience Hors du Corps).

Papy est un ingénieur retraité des chemins de fer et c’est sa première rencontre avec le sujet des OBE. Il propose à Mamie de l’appeler le soir même pour une expérience. Mamie est d’accord, et Papy l’appelle de chez lui. « Bonsoir Madame Mamie, c’est Papy, pour l’expérience ! Pouvez-vous me dire combien je montre de doigts avec ma main gauche ? » « Quatre ! » « Et maintenant ? » « Deux ! » « Et cette fois ? » « Vous avez fermé votre poing, mais c’est pas la peine de me faire la grimace ! »

C’est vrai ça, pourquoi faire une grimace : tout est si normal, voire banal !

Papy décide de rendre une nouvelle visite à Mamie pour lui expliquer le phénomène qu’il vient de découvrir.

Et là, ça m’a surpris quand il me l’a raconté ! Il faut dire que Papy occupait sa retraite d’ingénieur à guérir des cancers à distance, avec un pendule de sa fabrication, dont il avait calculé toutes les caractéristiques. Il avait de très bons résultats et, en bon ingénieur, il avait un dossier médical complet sur toutes ses guérisons, dossiers qu’il s’obstinait à communiquer aux toubibs concernés, qui ne lui en accusaient même pas réception ! Autrement dit, il avait une bonne pratique d’agir à distance, puisque son seul contact avec ses patients étant la photocopie de leur carte d’identité, et son pendule…

Or quand il a revu Mamie, il a insisté pour lui expliquer qu’elle « sortait de son corps » pour « aller voir ce qui se passait ailleurs ! » « Espèce de vieux pervers, qu’est-ce que c’est que ces cochonneries » ! Et elle a viré Papy !

Eh oui ! On peut guérir des cancers à distance sans rien voir, mais pour décrire une scène distante, on doit s’y trouver ! Logique, pour notre ingénieur ! J’ai dû lui expliquer que Mamie opérait en « remote viewing », c’est-à-dire qu’elle n’avait pas davantage besoin que lui d’être sur place ! Un flop !

Depuis, les OBE sont devenues « monnaie courante » (mainstream en français), peut-être pas autant que les NDE (Near Death Experience, EMI en français : Expérience de mort imminente), nettement plus spectaculaires.

Une NDE commence par une OBE à la suite d’un accident provoquant une perte de conscience, ou d’une anesthésie générale, mais cette première phase n’intéresse pas grand monde. Pourtant quand il s’agit d’une opération chirurgicale, le sujet se situe habituellement au plafond de la salle d’op, et il peut décrire ce qu’il voit des actions de l’équipe qui s’occupe de son corps, y compris les dialogues qu’il entend, ce qui a tendance à indiquer que les intervenants devraient faire attention à leurs pronostics, quand ils les formulent à voix haute. Surtout comme c’est arrivé à quelqu’un de ma famille, pour annoncer que le malade est fichu !!! Et tout ça peut facilement se vérifier en posant des questions !

Puis, habituellement, le patient se retrouve dans un tube ou un tunnel, à la sortie duquel il verra ce qu’il imagine devoir être sa mort. Un Chrétien rencontrera le Christ, un Musulman le Prophète, un restaurateur Paul Bocuse, un militant FN Jeanne D’Arc ! Évidemment, il n’y a alors rien de vérifiable, mais c’est tellement excitant pour quelqu’un de la même chapelle, de voir confirmer ses convictions. Pour davantage de détails excitants :[1] !

Mais même les avis d’experts comme le livre que je viens d’indiquer sont complètement à côté de la plaque, et certains s’en rendent compte[2] !

[1] « Revenue Guérie de l’Au-delà » d’Anita Moorjani.

[2] « Voyage aux Confins de la Conscience : Dix années d’exploration scientifique des sorties hors du corps : le cas Nicolas Fraisse », par Sylvie Dethiollaz, et Claude-Charles Fourrier dont le dernier chapitre s’intitule « Sortir du matérialisme » ! On dira peut-être qu’il vaut mieux tard que jamais, mais si le livre représente dix années d’études, les auteurs ont eu largement le temps de s’apercevoir de leurs œillères, et auraient dû sortir de ce matérialisme AVANT d’écrire le bouquin, parce que leur aveu implique que tout ce qu’ils ont mis dans les pages précédentes est bon pour la poubelle, à part les témoignages de Nicolas Fraisse… Mais le titre du livre lui-même, qui suppose que la conscience ait des CONFINS est d’assez mauvais augure !

About

View all posts by