La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°42 Physiologie)

La thérapie du 21ème siècle sera-t-elle quantique, métaphysique ou simplement logique ? (N°42 Physiologie)

Encore quelques phrases pour vous donner des exemples de thérapies vraiment quantiques

Le Pharmacien mal pharmacé ! Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Le beau-père d’un collègue était pharmacien. Quand un de ses contemporains malade venait le voir, il lui vendait de la drogue ! Mais quand lui était malade, il prenait effectivement le médicament idoine sur son étagère… et montait mettre la boîte sur sa table de nuit ! La nuit passait et il redescendait le produit miracle qui retrouvait son étagère. Quant à lui : il était guéri sans y avoir touché !

Version perso de votre serviteur : les quelques fois où j’ai eu un problème de santé, si quelqu’un de mon entourage me conseillait un produit et que c’était celui qu’il me fallait, le simple nom me faisait l’effet correspondant, sans les effets secondaires, comme le pharmacien.

Cantique pour Hannemann !

En fait vous connaissez probablement des médecines quantiques, c’est à dire qui n’utilisent aucun ingrédient matériel : le magnétisme, les rebouteux, les radiesthésistes, les coupeurs de feu, et l’homéopathie.

Cette dernière (et les autres) est ridiculisée par les mercantis dealers de drogues, il n’empêche que les pilules et les gouttes qui contiennent fort peu, voire pas du tout de produit considéré comme actif, sont efficaces et même dangereuses à très hautes dilution si le médecin fait une erreur de prescription.

Je n’ai pas parlé de la MTC, le nom français de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Parce que d’après mes sources chinoises elle demande pour sa pratique d’avoir passé 7 ans dans un monastère taoïste, ce qui ne se fait plus depuis la révolution culturelle, et je laisse à ses diffuseurs la responsabilité de leur rêveries. La version diffusée en Occident n’est qu’un paquet de recettes de cuisine appliquées au petit bonheur dont l’efficacité vaut bien les résultats de l’allopathie…

Mais je vous ai parlé de ces deux exemples vécus pour indiquer aussi le côté facultatif d’avoir recours à des procédés comme les HFC (Healing Frequency Call) du Dr. Haddad, puisque ni mon pharmacien ni moi n’avons eu besoin de ses grésillements pour faire fonctionner les drogues que nous avons « utilisées »…

L’avantage de l’homéopathie par rapport à mes manips personnelles, c’est qu’on ne vous demande pas de considérer quoi que ce soit. L’inconvénient c’est qu’il faut connaître quel produit utiliser et l’avoir à disposition.

Je rappelle que Jeanne Rousseau a fait une démonstration fabuleuse du caractère quantique de l’homéopathie et je vous renvoie pour votre documentation au DVD distribué par l’ABE (l’Association Bio Électronique (Vincent)) ailleurs sur le Web.

Rapidement ! Tant qu’on dilue simplement, le pH se comporte comme on l’attend, il retourne vers 7. Si on dynamise, le PH revient à la valeur du pH de la solution initiale pendant 7 à 8 dilutions, puis saute d’un point et reste là pendant encore 7 ou 8 dilutions ! Ce comportement indique qu’il y a quelque chose de vraiment particulier qui échappe à la physique conventionnelle et c’est pour ça que j’invoque l’influence du domaine quantique !

L’idée est presque géniale (elle est inspirée de la spagyrie, la médecine de l’alchimie !) : si un produit provoque des symptômes, c’est la façon dont notre corps réagit à ce poison. Si on observe les symptômes correspondants sans signes d’amélioration, l’ingestion de doses infinitésimales ou mêmes virtuelles du produit qu’on a repéré va faire réagir le corps pour finir de se débarrasser de ce qui les provoque.

C’est un peu un coup de dés, puisqu’on ne sait pas si c’est vraiment le produit qu’on fait prendre qui a été à l’origine des symptômes, mais le corps, qui raisonne bien moins que nous, ne s’y trompe pas et vire ce qu’on l’incite à virer !

C’est parce que, au contraire de l’allopathie, le remède n’est pas censé « guérir » une abstraction de maladie, mais inciter le corps à déclencher ses défenses, que les remèdes homéopathiques n’utilisent pas de quantités pondérales, mais seulement une sorte d’information transmise par les dynamisations de dilutions successives du produit actif, qui va effectivement conduire le corps à réagir à cette information. Et c’est cet absence pondérale du produit actif qui fait penser à une action « quantique » bien qu’aucune pensée ne soit mise en œuvre.

Comment calmer un organe qui vous enquiquine ?

Mais revenons à notre quantique pur et dur ! Et pour répondre à la question du sous-titre, repensons à notre méthode pour calmer nos enquiquineurs… (voir l’épisode 17 !).

Donc cette fois, c’est un organe qui vous pourrit la vie ! Par exemple un abcès dentaire.

Alors oubliez l’abcès malgré toutes ses apparences de réalité, et occupez-vous plutôt de la dent qui elle, n’est pas une abstraction des toubibs !

Si ça vous prend la tête, vous allez facilement dire qu’il : « n’y a rien de pire que d’avoir mal aux dents » ! Quand c’était Gustave qui vous pourrissait la vie le procédé consistait à imaginer un problème d’ampleur équivalente à Gustave », mais votre dent n’a rien (pas de dent !) contre vous ! Simplement, comment allez-vous admettre que cette douleur n’est pas le pire inconvénient de l’univers ? Tout simplement en « imaginant quelque chose de pire qu’une dent ! », jusqu’à ce que la douleur s’évapore !

Et c’est la totalité du procédé !

Mon exemple de dent est un exemple vécu ! J’ai passé un après-midi dans un fauteuil à « imaginer quelque chose de pire qu’une dent », ou « qu’une mâchoire » !

Et ma patience a été bien récompensée, je n’ai plus souffert d’abcès dentaires pendant une quarantaine d’années sans aller chez un dentiste. Et sans trop m’occuper de mes dents non plus.

Un magnétiseur (ou un énergéticien) peut arriver au même résultat, mais comment savoir s’il a juste considéré la guérison ou s’il a « fabriqué » de l’« énergie » pour faire une réparation ? Parce que dans les deux cas il n’y aura rien de visible pendant la manipulation. Mais s’il a utilisé un tripotage énergétique plutôt qu’une considération spirituelle, il est probable que votre problème réapparaîtra, même peut-être plus rapidement qu’avec un traitement hypnotique. Et ça risque de prendre aussi longtemps que mon après-midi, même si c’est en plusieurs fois…

C’est d’ailleurs ce que les magnétiseurs devraient savoir : les « énergies » qu’ils « utilisent » ne sont que la manifestation de leurs considérations, alors pourquoi ne pas considérer directement le résultat cherché ? Sans chercher à imaginer ce dont le corps pourrait avoir besoin pour se réparer ! Le corps connaît bien son métier : sa manifestation a été ordonnée par le Père et effectuée par le Fils, et il est fait pour survivre sans l’intervention d’une médecine quelconque, comme essayent de vous en persuader ceux qui ont cette médecine à vendre !

« Ne rien faire mais intelligemment ! »

Quoi de plus approprié que le leitmotiv de mon mentor en « hygiène vitale », André Passebecq, fondateur de l’Association « Vie & Action » en 1961, qui m’a donné l’occasion de faire une conférence/thèse « La théorie des asservissements et la médecine ».

En effet, il ne devrait rien y avoir à faire pour rester en bonne santé ! Mais regardons ce que ça veut dire… Parce qu’avant de rester en bonne santé il faudrait déjà y être et faire ce qu’il faut pour le rester. Donc déjà « ne rien faire », au départ, pour la bousiller ! C’est la première version de « intelligemment ». Autrement dit, évitez le tabac, en particulier, qui prouve surtout et immédiatement à quel point vous n’êtes pas intelligent, justement ! Restez raisonnable en ce qui concerne l’alcool, les aliments industriels, enfin tout ce qui est aujourd’hui considéré comme allant de soi par les diététiciens.

Et si ça déjante ? Ça veut dire quoi « rien faire mais intelligemment » ? Avant tout arrêter de faire ce que vous faites de stupide. Et Passebecq était un fervent de la paix thérapeutique que plus personne n’ose pratiquer ou conseiller aujourd’hui… Autrement dit arrêtez vos traitements toxiques ! C’est grâce à cette paix que ma mère-grand a vécu sept années de plus que le pronostic de trois jours annoncé par notre médecin de famille ! Mais quand on est face à quelqu’un dans un semi coma et à une mort dans trois jours, on est un peu prêt à tout.

Et ne rien faire est aussi « jeûner » ! En ai-je rencontré des cancéreux guéris par un jeûne lors des Congrès organisés par Vie & Action !

Le jeûne permet au corps de se reposer de ses efforts pour digérer et de démarrer ses asservissements de réparation pour lesquels il aura de toute façon assez d’énergie, vue notre façon de nous nourrir dans les pays qui se croient civilisés, et ce qu’aucune autre pratique ne permet !

Ce stock énergétique est de 42 jours d’après les toubibs qui n’ont aucune expérience du jeûne ! J’en ai fait un de 45 jours en ce qui me concerne, et ce qui m’a décidé à arrêter c’est le fait de prendre un kilo par jour sans plus rien manger, et j’envisageais assez mal de devenir obèse sans avoir le plaisir de me goinfrer pour le devenir…

On trouve encore les bouquins de Passebecq et les numéros de la revue de l’Association ont été récupérés par l’ABE dont je parlais tout à l’heure.

Si vous pensez avoir des allergies, les combines du Docteur Sachin Patel peuvent vous aider à découvrir lesquelles : ici aussi on ne « fait rien », mais intelligemment.

Passebecq prenait en compte ce qu’il appelait les « facteurs naturels de santé » et dont tout le monde a entendu parler depuis. Hors l’alimentation, il y a l’exercice et le repos, le grand air et l’exposition raisonnable au soleil, en ce qui concerne la physiologie. Il insistait aussi sur la qualité de l’eau de boisson qui doit être PEU minéralisée, ce que confirme la bio-électronique Vincent. Au pire, buvez de la Volvic, mais si possible, tournez-vous vers la Mont Roucous, la Montcalm ou de l’eau de source, moins chère que les eaux dites minérales et trop chargées.

Si vous avez des signes de carences, faites vérifier votre comportement alimentaire par un diététicien et tournez vous vers le « bio ». Au pire considérez des suppléments !

Si votre carence touche le magnésium, oubliez les suppléments et tournez-vous vers le chlorure de magnésium. Les sachets de 20 grammes qu’on trouve en pharmacie correspondent à la dose pour 1 litre d’eau. Conservez le mélange au frigo, sans que ça soit impératif. J’ai connu un type qui en aimait le goût, mais seulement un ! Pour rendre sa boisson supportable, il suffit de ne pas respirer en buvant. Que vous ayez ou non des carences, une cure de chlorure à l’approche de l’hiver vaut tous les vaccins du monde et ne dépend pas de la souche grippale du moment. Le litre se boit par petits verres dans la journée. Une overdose ne peut provoquer qu’une diarrhée ce qui amène certains à s’en servir comme laxatif, ce que je ne recommande pas comme étant « intelligent ». Une diarrhée est l’indication que votre corps vous annonce que vous avez charrié et que vous êtes en train de faire de l’allopathie au lieu de la diététique !

En fait ce chlorure a de l’humour : il n’est pas le prototype de la substance assimilable, mais le corps en a tellement besoin qu’il préfère ne pas rouspéter. Mais trop, c’est trop, et il se débarrasse de l’excédent par les boyaux…

C’est un traitement miraculeux de la polio. De mon côté, je n’ai eu l’occasion de m’occuper que de chiens qui avaient la maladie de Carré et qui étaient un peu paralysés de l’arrière train ! Bien sûr le litre quotidien est la dose pour un humain adulte et il faudra ajuster la quantité au poids du chien, comme il faudrait l’ajuster au poids d’un enfant ou d’un bébé… J’avais oublié d’en parler à un propriétaire d´un tout petit chien et il a fallu que je voie ce maître obliger le chien, devenu tout mou, à téter la bouteille pour lui dire qu’il pouvait arrêter… Il avait eu largement 5 fois sa dose et ça n’a pas eu de conséquence autre que la guérison !

En fait sans être vraiment une panacée, il peut aider votre corps dans la plupart des maladies virales ou autres, et vous aurez tous les détails de son emploi sur internet ! Sa carence provient des procédés d’agriculture intensive et c’est la comparaison entre les cartes de carence en magnésium et celle des fréquences de polio qui a amené le professeur Pierre Delbet et le Docteur Auguste Neveu à s’intéresser au chlorure…

Mais l’autre leitmotiv de Passebecq était de laisser faire la « force médicatrice naturelle », parce qu’à bien regarder, c’est LA SEULE CHOSE qui puisse guérir un corps malade.

Les vidéastes de TheLivingMatrix invoquent l’effet Placebo comme unique cause de guérison. Si c’était le cas il suffirait donc de savoir comment assurer le fonctionnement de cet effet, ce qu’ils n’indiquent pas plus que le John T. quand ses recommandations foirent…

Mais quittons un peu le domaine physiologique pour explorer les visualisations de « The Association for Health and Anti-Aging » dont je vous avais dit que j’avais fait une adaptation personnelle..

 

About

View all posts by