Organismes, Asservissements, Thérapies ! (09/Pendule)

Organismes, Asservissements, Thérapies ! (09/Pendule)

Bon, on remange ! Ça va mieux ?

Vous avez remarqué qu’on n’a pas parlé de calories depuis le début. Si vous en manquez, asseyez-vous sur un radiateur… Si vous en avez trop, squattez les frigos de votre boucher, ou dormez dans votre congélo !

C’est le même genre d’âneries que les « 5 fruits et légumes par jour »… Compter les calories c’est oublier que ce n’est qu’un minuscule aspect de vos besoins alimentaires et qu’elles sont loin d’être équivalentes et indépendantes de leur source…

À nouveau je me contente de vous donner des bases pour examiner la littérature diététique et vous laisser y trouver votre miel. Vous y trouverez probablement qu’il vous faut les 8 acides aminés essentiels (leur nombre a varié au long des années…) sans que votre supermarché soit capable de vous dire si ce que vous avez acheté contient assez de tryptophane, de lysine, de méthionine, de phénylalanine, de thréonine, de valine, de leucine et d’isoleucine. D’autant qu’il ne savait même pas que ça existait. S’il vous parle d’histidine et d’arginine, signalez-lui que vous n’êtes plus un bébé et que vous savez les fabriquer tout seul !

Au quotidien, on a juste besoin de penser qu’au cours d’une journée, on aura bouffé de tout ce qu´il nous faut comme calories, protides, lipides glucides vitamines, oligoéléments… d’autant qu’on n’a aucune information sur les compositions de ce qu’on mange, à moins que ça vienne d’une industrie qui s’intéresse plus à ça qu’à votre santé.

Notre cher Dupuis vous mettra en garde sur l’illusion d’avoir tout ce qu’il vous faut sous prétexte que vous mangez varié ! Et il a malheureusement raison ! On ne sait plus ce qu’on mange. Le saumon d’élevage n’a pas de mercure, mais pas d’oméga 3 non plus, vous feriez mieux d’avaler un bifteck ! Vous avez acheté un pain complet bio, mais il est fait avec de la levure et donc le son n’est pas panifié et va vous irriter les boyaux ! Pareil pour des nouilles complètes qui elles n’ont pas subi de fermentation. Le blé complet doit être fermenté au levain pour être vraiment utile et sans inconvénients particuliers. Et il doit être brut de récolte, pas bluté et complété avec du son. Les salades pas bio ont de larges feuilles couvertes de pesticides, enfin autant que les carottes… sauf que c’est les feuilles qu’on mange dans la salade, pas les racines…

En pratique, les choses changent tellement que la seule façon de savoir comment vous nourrir va vous obliger à vous tenir au courant, quitte à laisse tomber un peu vos championnats du monde de saut au cure-dents (une version minimaliste du saut à la perche…).

Et surtout gardez à l’esprit qu’il s’agit de VOTRE santé à VOUS, pas de l’extrapolation de résultats d’études faites sur de parfaits inconnus, ou de presque parfaits inconnus, même pour leurs examinateurs et puisqu’on ne connaîtra jamais tous les paramètres à prendre en compte.

C’est pour ça que je vais prendre le risque de passer pour un crétin, une fois de plus, mais au moins ce coup-ci j’en suis conscient !

Votre outil de base en diététique n’est PAS la balance…

Un pendule pour ne pas être râleur !

Ça serait quoi une pendule pour ne pas être à l’heure ?

D’accord, le professeur Tournesol est un peu à l’ouest, mais pas tant que ça !

On vient de voir qu’un jeûne met en jeu tous les éléments de l’être humain, jusqu’à son esprit… Eh bien c’est aussi ce que fait la radiesthésie !

Ici aussi les bouquins ne manquent pas, mais essayez de rester aussi simple que possible, d’ailleurs je vais essayer de vous y aider. Si vous êtes en panne, allez voir chez Roland Gerber, ci-devant créateur de la « Baguette Abeille » que je vous laisse aller découvrir avec la mythologie associée.

La radiesthésie nécessite des investissements beaucoup plus colossaux qu’une baguette de sourcier qu’on peut ramasser dans une forêt. Il va falloir mettre la main sur un bout de fil et un truc à lui attacher au bout. Les dimensions sont très précises : entre 10 cm et 5 mètres, et un poids entre 5g et 15 kilos… Si c’est trop lourd, ajoutez une grue. Si la ficelle est trop longue faites en une bobine…

Bon, blague à part, n’importe quoi autour de 15 cm et de quelques grammes, pas trop léger pour ne pas être affecté par le vent, ni trop lourd pour vous fatiguer le bras. Le truc que vous y accrochez n’a aucune importance. J’en ai fait un avec une boule de mousse, un piton à vis et un bout de ficelle, qui marchait très bien. Mais je vous signale qu’il y a des échoppes qui vendent ça tout prêt au cas où vous seriez timide.

Les radiesthésistes et les sourciers un peu entraînés n’ont même plus besoin de pendule ou de baguette, ils ont développé une sensibilité suffisante pour s’en passer…

Comment ça marche ?

Ce fichu esprit qui ne faisait plus rien pendant le jeûne est alimenté continuellement par un truc incroyable : un « paraclet » : celui qui vous « enseignera tout ce que vous avez besoin de savoir » ! Sauf qu’on l’entend pas beaucoup, faute de l’écouter ! Et si on lui trouvait un ampli ? Un petit machin pendu au bout d’une ficelle et tenu entre deux doigts va être notre ampli !

C’est dingue, non ?

Dans notre civilisation moderne, on considère que l’intelligence humaine est une propriété de l’individu. Dans toutes les civilisations traditionnelles qui nous ont précédées, notre intelligence nous venait d’un « Intellect Universel », que les Grecs d’avant Aristote appelaient le νους (nous) auquel était connecté notre Esprit. « En face » de ce nous nous avons le mental qui pilote le corps. Si nous pensons à quelque chose, le nous signale si c’est vrai ou non : c’est son enseignement de base. Sauf qu’on n’entend rien puisque son langage est le silence. Mais l’impulsion entre le nous et notre esprit, se transmet au mental et à travers lui au corps. Ça ne fait pas beaucoup de « bruit » non plus, mais ça peut s’amplifier avec le pendule que je décrivais tout à l’heure.

« La Radiesthésie – Moyen de connaissance universel », le livre du R.P. Jean Jurion est toujours accessible sur le Web, et il se trouve que ce Révérend Père était un fidèle des congrès et des séminaires de Passebecq, ce qui m’a donné l’occasion de le rencontrer.

Si ce pendule est la manifestation des réponses de l’Intellect Universel le titre du bouquin de Jurion est tout à fait approprié, et je vous dirai plus tard comment cet Intellect s’appelle dans notre langage courant…

Donc votre pendule doit être assez léger pour que son utilisation ne vous fatigue pas l’avant bras, et assez lourd pour qu’il ne soit pas trop influencé par le vent si vous voulez l’utiliser à l’extérieur. Comme l’impulsion du nous est extrêmement faible, le meilleur pendule est tout de même celui qui est le plus léger possible.

En fait le nous ne fera aucune « action », ça n’est pas son job, il ne fait que nous informer. Si nous voulons que le pendule indique quelque chose, il faut le décider nous-mêmes. C’est ce que les radiesthésistes appellent la « convention mentale » ! Oui ! Parce que si leur art est un moyen de connaissance universelle, ils ne s’en servent pas assez.

Leur convention est, en fait, spirituelle, et le fait de la mettre au frigo dans le mental n’apporte rien du tout…

Suivons la méthode de Gerber. La décision qui lui sert de convention c’est : « Si ce que je pense est vrai, le pendule tourne ! » Roland ne parle pas d’un sens de rotation particulier, simplement il faut que ça tourne !

Comment peut-on tout savoir avec un truc aussi simple et primaire ? En fait c’est pour ça que c’est universel. On peut savoir tout ce qui est vrai si on pose toutes les questions… ce qui peut prendre un peu de temps. Mais aussi si c’est vraiment faux, comme : « C’est faux de dire que A est la sixième lettre de l’alphabet ! ». Le pendule devrait tourner…

En fait, à nouveau, ce n’est ni le nous ni votre décision qui fait tourner le pendule, et le mental et le corps n’y sont pas forcément pour quelque chose non plus. Ce qui fait tourner le pendule est une conséquence de votre convention, dont se charge un complice du nous, également universel, dont je vous dirais peut-être ce que c’est… un jour ! Si vous êtes sages et que vous arrêtez de vous en moquer…

On peut tout savoir ! Par exemple : « Paris est à plus de 50 km ! », « Paris est à moins de 50 km ! » et si le pendule ne s’est pas mis à tourner : « Paris est à 50 km ! ». Une extension de la logique aristotélicienne à trois possibilités !

Comment on fait ? Fabriquez-vous un pendule ou allez en acheter un si vous pensez que ça puisse mieux marcher (voir le commentaire un peu plus loin). Prenez la ficelle entre le pouce et l’index et lancez le balancement. Pensez à votre convention, puis pensez : « Le pendule est au dessus de ma main », ou « Ma main est en-dessous du pendule », et amenez votre autre main au-dessous du pendule, il devrait se mettre à tourner, et reprendre son balancement d’origine si vous retirez cette main d’en dessous du pendule.

La remarque promise ! Si vous décidez qu’un pendule « marche » mieux qu’un autre, c’est ce qui va se passer, parce que c’est une nouvelle « convention » personnelle, et ce sont ces conventions qui « font marcher » le pendule. Ça n’a rien à voir avec le pendule lui-même, ça ne concerne que vous. J’ai connu un type qui s’acharnait à utiliser des calculs ésotériques pour déterminer la forme et la matière de ses pendules : le nous s’en fout ! Il est connecté entre vos pensées et la Vérité. Quitte à vous surprendre, vous devriez pouvoir accrocher votre ficelle sur le devant d’une étagère, donc sans la toucher et sans même lancer le pendule, et le voir tourner si vous avez une pensée juste. Si ça vous arrive, ça vous montrerait aussi que le mental et le corps n’ont aucune participation dans le phénomène. Et si ça n’arrive pas, c’est que vous avez une convention lointaine et oubliée qui vous empêche de croire que votre convention : « Ça tourne si c’est vrai », puisse marcher sans que quelqu’un tienne le pendule, ce qui est assez fréquent.

Votre pendule peut aussi vous servir à savoir si ce qu’on vous raconte ou si ce que vous lisez est vrai, et c’est la vraie solution pour que personne ne puisse plus vous mentir en vous faisant avaler ses mensonges…

Miam !

Utilisation du pendule en diététique ? Posez des vraies questions précises, quitte à vous inspirer de la sémantique générale. En fait vous allez tester des affirmations. La question est incluse dans votre convention. Tester « Les carottes sont bonnes pour la santé ! » laissera le pendule perplexe. Prendre une carotte et penser : « Cette carotte est bonne pour moi maintenant ! » est bien plus utile, et c’est pour ça que je refuse de vous donner des conseils génériques.

À ce propos, je viens de tomber sur une newsletter de Dupuis qui m’annonce qu’on peut avoir une overdose de Vitamine D !!! De l’avis unanime de mes auteurs de référence, c’est une impossibilité !!! Mais papi Dupuis a le don pour trouver les nouveautés qui dérangent : c’est sur Sante-Nature-Innovation du 4/12 à 11:05 intitulé « Vitamine D : l’histoire qui fait paniquer ». Je vous laisse lire les détails, mais en gros, un certain Peter de Boston se retrouve hyper malade à la suite d’une prescription homéopathique accompagnée de vitamine D (1600 UI par jour, 4 fois la dose conseillée en France). Sauf que ses gélules ne contenaient pas 1600 UI, mais 186400 ! Et le fabricant du complément en recommandait 10 par jour. Les contenus et la notice étaient faux ! Autrement dit Peter en prenait 1864000/400= juste 4660 fois la dose recommandée !!! Ce qui donne une fois de plus raison à Dupuis/Mulder : tout change sans arrêt et on ne peut plus faire confiance à personne ! Il avait déjà fait remarquer, comme je le disais, que, de nos jours, il ne suffit pas de manger varié pour ne pas avoir des carences, parce que tout ce qu’on bouffe a les mêmes, un cadeau de nos méthodes agricoles qui se répercutent chez les éleveurs.

Mais que vois-je ? J’ai été trop bavard : j’aurais dû me servir de mon pendule ! Eh bien : à la prochaine fois, pour examiner d’autres systèmes thérapeutiques

About

View all posts by