Organismes, Asservissements, Thérapies ! (13/Quantique)

Organismes, Asservissements, Thérapies ! (13/Quantique)

Il y a deux façons opposées de considérer le domaine quantique : la bonne et la mauvaise !

Gros malin !

Le point de vue des physiciens, et celui de métaphysiciens !

Pour un physicien, le domaine en question est ce qui se cache sous ses possibilités de mesure et il se caractérise principalement par l’axiome d’incertitude d’Heisenberg que je rappelle : « On ne peut connaître que les grandeurs qui ont la dimension d’une action ! » définition de mon prof de physique, introuvable sur le Web. Une « action » c’est une énergie multipliée par une durée : ML2T-1 ! Exemple : le moment cinétique ! La Tradition Grecque enseignait la même chose, avec ses mots à elle !, il y a 3000 ans ! : « Si on se sert de l’univers pour connaître l’univers, on ne peut connaître que les interactions de l’univers avec lui-même » !

Le plus étonnant en ce qui concerne la physique moderne c’est que le terme utilisé (ici « action ») ait, pour une fois, un sens qui soit en rapport avec le sujet (pas comme « atome », le truc insécable qu’on coupe sans arrêt).

Mais baser la science sur l’incertitude, c’est assez couillu !!!

Dans le même genre prétentieux loufoque du quantique il y a aussi la « causalité inverse », une idée de Costa de Beauregard ! C’est pas nous qui comprenons à l’envers, c’est l’univers qui marche sur la tête !!! On y reviendra.

Incidemment, pour décider qu’un effet est dû au physique plutôt qu’au quantique, il faudrait pouvoir séparer les deux domaines. Or ce qui les sépare c’est le fait que les physiciens les comprennent ou non ! Bonjour l’objectivité !

Voilà pourquoi je préfère la version métaphysique… Le domaine « quantique » y est appelé « spirituel » et est la « cause » des domaines mental et physique. On peut donc facilement décider si un effet vient de ce domaine ou non, c’est le domaine de la parapsychologie ! Une autre dénomination qui trahit que la psychologie non plus ne comprend pas tout, puisqu’il y a une « para » au delà de ce qu’elle croit expliquer avec ses complexes et ses archétypes…

Autrement dit si on obtient un effet par la seule pensée, comme les guérisseurs, les coupeurs de feu, les énergéticiens, les radiesthésistes, etc., c’est qu’on est dans le « quantique » ! Et c’est donc la pensée qui est cause et non elle qui est l’effet d’une cause physique.

Ça n’est pas facile à dépatouiller si on a affaire à un être humain ordinaire à cause des asservissements qui font des boucles entre le corps et l’esprit, c’est pour ça que les « expériences hors du corps » (OBE, Out of Body Experience) sont si utiles pour savoir comment un esprit qui a « séparé » son « point de vue »  de son corps peut avoir  conscience du monde, là, où et quand il se situe.

Habituellement on assimile l’esprit et la localisation de son point de vue, mais on ne peut guère faire autrement puisque ni l’un ni l’autre ne sont visibles, donc quand je parlerai par fainéantise de ce que l’esprit « voit », c’est pour éviter une longue paraphrase du genre, « de là où il a situé son point de vue… ».

Après l’Intellect Universel, le Jeu Vidéo Universel !

Je compte vous expliquer comment on peut considérer l’univers comme un jeu vidéo ! Et pour ne pas compliquer les choses, je vais envisager de décrire un jeu de boules en vidéo !

Il va me falloir des sphères pour les boules et le cochonnet et un plan pour le sol.

Pour que le sol et les sphères aient l’air solide, il suffit de deux conditions : la distance des centres de deux sphères ne doit jamais être plus petite que la somme de leurs rayons, et la distance d’une sphère au sol ne doit jamais être inférieure à son rayon.

Et c’est tout !: Maintenant les sphères sont solides et le sol aussi !

Dans sa version « universelle » (en opposition à la vidéo), il faudra définir l’élasticité des sphères et du sol et leur résistance à des perturbations variées, mais au niveau du jeu vidéo on va tricher avec une version « light » simplifiée !

Maintenant il va falloir que les sphères aient l’air d’avoir un poids ! Il va suffire que leurs trajectoires au-dessus du sol soient des paraboles ! Et si on programme ça, les sphères auront l’air d’avoir une masse qui agira comme un poids vis-à-vis du sol.

Si on retourne l’écran cul-par-dessus-tête, les sphères « tomberont vers le haut » comme pour les joueurs de boules de l’hémisphère sud !

On sait plus ou moins ce qu’il faut faire pour que les idées du programmeur deviennent des images sur un écran : il écrit son programme, le compile et le fait exécuter par un ordinateur ou une console.

On sait moins comment les mêmes idées vont se traduire par des vrais jeux de boules pour jouer dans notre jardin. Mais on sait que les boules vidéos n’existent pas, alors qu’on croit que les boules matérielles existent !?!

En fin de compte les boules vidéo sont « logicielles » et on n’a pas de preuve que les boules « réelles » soient autre chose que des boules « logiques » apparemment « réalisées ! ».

Ce qui fait passer des idées logicielles du programmeur à l’apparence de boules sur un écran ne fabrique qu’une apparence, pas de vraies boules. Et ce qui a fait passer des idées du fabricant de boules de pétanque à leur réalisation n’a pas besoin d’être d’un autre ordre puisque l’apparence du comportement des boules et sa cohérence dans le temps est tout ce dont nous avons besoin pour jouer… !

Les jeux vidéo justifieraient-ils la vision Hindoue qui veut que cet univers ne soit que Mâyâ, ce qu’on traduit habituellement un peu vite par « illusion », un mot qui signifie plus précisément que cet univers n’est pas son propre principe ! Comme le jeu vidéo dont le principe consiste dans les idées de son programmeur.

En passant, les joueurs de video games vivent donc dans les univers de leurs programmeurs, ce qui est une définition de l’esclavage, et les parents qui laissent faire en s’extasiant ne font que pousser leurs gosses à devenir idiots. Maintenant il n’y a pas besoin de jeux vidéo pour être esclaves des programmeurs : croyez les doctrines politiques, scientifiques, philosophiques, médicales de qui vous voulez, et vous êtes son esclave. Alors puisque c’est votre mode de vie, pourquoi ne pas encourager les mômes dans la même direction ?!?

Pour reprendre des vannes à Coluche, à savoir : « Il suffirait que personne n’achète pour que ça ne se vende pas », et : « Pourquoi les hommes politiques ne nous prendraient pas pour des cons puisque nous leur démontrons sans arrêt qu’ils ont raison ? », pour risquer : « Comment faire pour qu’on ne nous prenne plus pour des cons ? » C’est facile : « Arrêter de l’être ! »

Facile à dire, moins facile à faire. Un bon point de départ serait de se construire un paradigme –beaucoup– plus large que les paranoïas de nos maîtres à penser, ce qui est le but prétentieux et affiché de ce blog !!!

Revenons à nos histoires de jeûne et d’Ibn Arabî qui nous parle d’Allah qui jeûne ! Ce fichu « Intellect Universel » que les Grecs appellent le nous, les Hindous appellent Buddhi, et les hébreux appellent la Lumière (le lux du fiat), les chrétiens l’appellent l’Esprit Saint ! Je vous avais bien dit que vous vous en moqueriez ! Mais j’ai encore pire, comme je vous en avais prévenu, en parlant du complice du nous ! L’« ordinateur » qui fait passer de simples idées à une apparence de réalisation, vous le connaissez aussi, et il est souvent pris pour une connerie : c’est le Verbe Divin ! Celui qui a fabriqué (entre autres) son incarnation 8 fois chez les Hindous (cherchez la liste des avataras sur le Web) et une fois en Occident sous le nom de Jésus de Nazareth. C’est aussi lui qui a obéi au fiat lux, autrement dit, quand il annonce que c’est Lui qui a toujours TOUT fait, et que sans Lui nous ne pouvons RIEN faire, Il sait de quoi Il parle ! Il a même eu l’occasion d’expliquer à Saint Pierre qu’Il était « À notre service » !

Parce que même ceux qui croient que l’humanité a été fabriquée par des extra-terrestres « matériels » ne font que repousser l’origine sans rien résoudre. Il faut des programmeurs pour les jeux vidéos, et il faut des idées pour faire évoluer un univers. Et le programmeur n’est pas un jeu vidéo, pas plus que des pensées ne sont matérielles !

Et si la notion d’entités extra-terrestres pouvait porter plutôt sur des entités extra-matérielles, ça serait beaucoup moins stupide et beaucoup moins inspiré par les Mormons…

J’ai au moins deux types d’expériences « quantiques » que je trimballe depuis 50 ans et qui ont l’air d’être à la portée d’à peu près tout le monde. La plus bluffante c’est de jouer avec la météo : pensez qu’il pleut s’il fait beau ou pensez que le soleil brille quand il pleut. Comme si vous le décidiez ! La seule raison qui puisse vous faire échouer, c’est que vous soyez persuadé de ne pas pouvoir agir sur le temps qu’il fait, une conviction assez rare, d’après mon expérience. De mon côté, je ne me souviens pas d’un individu à qui j’avais demandé d’essayer ça et qui n’ait pas réussi…

Ne vous concentrez pas, ne faites pas d’efforts, décidez comme pour jouer que le temps fait ce que vous en voulez…

C’est pas toujours très utile sauf la fois où j’ai sauvé de la pluie un concert en plein air ou celle où un copain n’a pas eu à prendre un tuyau pour arroser ses salades…

L’autre astuce quantique concerne plus directement les questions de santé, et j’en ai deux versions. J’en ai souvent parlé sur ce blog mais je vais vous éviter d’avoir à chercher. Il s’agit de dessaouler vos copains ! Quand quelqu’un est bourré, il est aussi hors de son corps, mais sans savoir où il se trouve (donc ça n’est pas de ça que je parlais plus haut à propos des OBE…) : sa conscience directe de l’environnement autour de son point de vue se mélange avec la perception que les sens de son corps lui envoient du sien, ce qui lui pose des problèmes pour avoir un comportement compréhensible par son public. Si vous avez un copain dans un tel état, faites-le asseoir et demandez lui de regarder des choses précises autour de son corps. Genre « Regarde la chaise… Regarde la fenêtre… Regarde la lampe… » en attendant chaque fois qu’il le fasse. Petit à petit la conscience et les perceptions vont coïncider et il reviendra dessaoulé « avec vous ». Au pire, ça prendra un quart d’heure. Ça marche aussi si c’est un mauvais trip à base de produis plus exotiques que l’alcool.

Ma variante est plus transportable, parce que si c’est vous qui êtes paf, aller trouver un copain pour lui expliquer le processus risque de ne pas être facile. Et c’est plus directement « quantique » sans faire intervenir de considérations d’extériorisation. Donc, si vous êtes paf, comme je disais : « Regardez l’alcool dans votre corps ! » Ne cherchez pas à le « voir », votre esprit comprend très bien ce que veut dire « regarder ». Faites ça pendant quelques secondes et recommencez jusqu’à ce que vous soyez réparé ! Comme le truc précédent, ça marche aussi avec les autres drogues sauf que cette fois il faut qu’elles soient identifiées. J’ai eu l’occasion de m’en servir quelques semaines à la suite de crises de goutte déclenchées par une saloperie suggérée par un toubib et dont j’ai été assez bête de suivre le conseil.

Pour arrêter quasi instantanément une crise de goutte on… « regarde l’acide urique dans mon corps ! » ! Ça n’est censé qu’éteindre la crise, pas guérir la goutte, sauf que ça fait un bout de temps que je n’ai pas eu à me resservir de mon gadget.

Le plus surprenant c’est que des alcootests intempestifs ont montré que l’alcool avait disparu en même temps que l’ébriété. J’ai donné une tentative d’explication dans mes bouquins, que je ne reprendrai pas ici…

Bon, je cause, je cause, et encore pas vraiment de ce que j’avais prévu, donc vous ne couperez pas à un prochain épisode…

About

View all posts by